Gaspésie et Bas-Saint-Laurent: le Bloc québécois en panne de candidats

Jean-François Fortin affirme que de nombreux partisans et... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Jean-François Fortin affirme que de nombreux partisans et organisateurs du Bloc québécois l'ont suivi dans son nouveau parti Forces et démocratie.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Carleton) Le Bloc québécois, qui a fréquemment régné sur la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine et encore davantage dans l'est du Bas-Saint-Laurent, semble peiner à trouver un candidat dans les circonscriptions couvrant ces secteurs, à six mois du début d'une campagne électorale fédérale.

Dans la circonscription qui portera désormais le nom d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, le Bloc a dû encaisser le retrait du député Jean-François Fortin en 2014. M.Fortin, insatisfait de la direction du nouveau chef Mario Beaulieu, a siégé comme indépendant avant de fonder, en septembre, le parti Forces et démocratie, qui défend les régions. 

Serge Côté, de l'exécutif du Bloc québécois dans Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, assure que «des gens se présentent, nous appellent. C'est à eux de soumettre leur CV [curriculum vitae]. Nous ne sommes pas en train de planifier une assemblée [d'investiture]. Ça viendra quand suffisamment de personnes auront soumis leur CV.» 

Dans Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, le Bloc québécois n'a pas encore de candidat. Le dernier candidat, Daniel Côté, maintenant maire de Gaspé, a cessé ses activités pour le parti en 2013 et n'a aucune idée au sujet de la succession. 

Quant à lui, Jean-François Fortin assure que de nombreux partisans et organisateurs du Bloc québécois l'ont suivi dans Forces et démocratie. «Les gens sont toujours avec nous, plus motivés que jamais. C'est le cas aussi en Gaspésie [dans Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine], où des gens connus, de tous horizons, se mobilisent. C'est agréable, surprenant même, de voir à quel point notre message est porteur.» 

Dans Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, le Parti conservateur laisse pour le moment aux candidats potentiels le soin de se pointer. Lors du scrutin de mai 2011, son candidat était Allen Cormier, préfet de la MRC de La Haute-Gaspésie. Toutefois, le passage de cette MRC dans la circonscription de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine incite maintenant M. Cormier à s'y présenter. 

Marc-André Leclerc, directeur adjoint aux communications du Parti conservateur, précise qu'il n'y a «pas encore de date d'investiture. Par principe, c'est très ouvert en termes de sélection des candidats». 

Le Parti conservateur a-t-il des difficultés de recrutement dans Avignon-La Mitis-Matane-

Matapédia? «Nous n'avons pas encore de candidat, mais on aura des candidats dans toutes les circonscriptions [...], des gens intéressants», dit M.Leclerc.

Le Parti libéral du Canada, qui avait été représenté par feue Nancy Charest en 2011 dans Haute-

Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia, n'a pas encore annoncé de candidat pour cette circonscription modifiée. Un compte Facebook ouvert il y a quelques jours indique que le président d'association annoncera une candidature sous peu. 

Quant au Nouveau Parti démocratique, un premier candidat à l'investiture, Joël Charest, est sur les rangs depuis décembre. Récemment, un second candidat, Julien Fortier, a aussi exprimé son intérêt pour Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia.

Une lutte entre préfets?

La probabilité est plus que forte pour que deux préfets s'affrontent dans la circonscription de Gaspésie-Îles-de-la-Gaspésie. Allen Cormier, préfet de La Haute-Gaspésie, se mesurera selon toute vraisemblance à sa collègue de la MRC du Rocher-Percé, Diane Lebouthillier. Il sera conservateur, elle sera libérale.

Ils se définissent tous deux comme des amis. «J'ai appelé Allen la semaine dernière pour un renseignement, et il me l'a envoyé tout de suite», dit Mme Lebouthillier, qui dit favoriser son entrée en politique fédérale dans une proportion de 70 %-30 %. Elle annoncera sa décision lundi ou mardi. 

Pour le moment, Allen Cormier, qui dit n'attendre que l'avis de sa famille pour confirmer sa candidature, et Diane Lebouthillier voient la lutte à venir comme un débat d'idées qui se fera sur un ton poli. Elle vante d'ailleurs le travail de son futur adversaire néo-démocrate et député actuel Philip Toone. 

«C'est un gouvernement duquel la Gaspésie est loin, malgré le travail exceptionnel fait par le député Toone, dans l'opposition», dit-elle.  Quand on demande à M. Cormier s'il ne part pas avec le handicap de représenter un parti qui a sabré dans plusieurs programmes touchant sa région, il répond qu'il «y avait un exercice de rationalisation à faire. Je vais leur dire qu'il y a besoin d'un rattrapage en infrastructures et en services». 

Diane Lebouthillier pourrait avoir un adversaire à l'investiture libérale. Un enseignant en histoire, Tony Langlois, membre de l'exécutif de l'association, pourrait plonger. «J'annoncerai ma décision le 20 avril.» Si l'investiture est tenue avant, ce citoyen de Port-Daniel-Gascons passera son tour.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer