Le déplacement en avion figurera parmi les dépenses de Péladeau

Pierre Karl Péladeau lors de son passage en... (Collaboration spéciale, Geneviève Gélinas)

Agrandir

Pierre Karl Péladeau lors de son passage en Gaspésie, a voyagé en avion nolisé pour cette tournée.

Collaboration spéciale, Geneviève Gélinas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Robillard
La Presse Canadienne
Québec

À la lumière d'une décision du Directeur général des élections, l'organisation de Pierre Karl Péladeau comptabilisera la totalité du coût de nolisement d'un avion dans ses dépenses de campagne, a déclaré un porte-parole.

Marc-André De Blois a affirmé que les organisateurs de M. Péladeau ont eu cette information la semaine dernière de la part du DGE, qui avait amorcé son analyse il y a un mois.

Fin janvier, le candidat et député de Saint-Jérôme a fait une tournée régionale qui l'a mené des Îles-de-la-Madeleine à l'Abitibi en passant par la Gaspésie, la Côte-Nord, le Lac-Saint-Jean et Chibougamau.

La campagne de M. Péladeau avait estimé à 20 000 $ le coût du nolisement de l'appareil, qui a transporté le candidat et son entourage.

Constatant qu'un avion était utilisé pour la première fois dans une course à la direction, le DGE avait décidé d'analyser la question pour déterminer la façon de comptabiliser cette dépense.

Mardi, il n'a pas été possible d'obtenir une confirmation de sa recommandation finale à la campagne de M. Péladeau, mais M. De Blois a affirmé que des échanges ont mené l'organisation à inclure la totalité du coût du déplacement, alors que les frais du candidat auraient pu être soustraits à la condition qu'il paie sa place de sa poche.

«Comme la recommandation du DGE nous demande de mettre les dépenses, on les met toutes, a-t-il dit en entrevue. On met sa place aussi.»

Dans les règles qui encadrent la campagne, qui se conclura par l'élection d'un nouveau chef en mai, le PQ a fixé le plafond de dépenses à 400 000 $ pour chaque candidat.

La loi électorale prévoit qu'un candidat n'est pas obligé de comptabiliser ses dépenses personnelles de transport dans le cadre de la campagne, mais le DGE a estimé le mois dernier que des analyses étaient nécessaires pour voir si cette disposition s'applique dans le cas précis d'un nolisement d'avion.

Mardi, un porte-parole du DGE, Denis Dion, a expliqué qu'il n'était pas possible d'obtenir de détail sur la recommandation finale, car elle n'a pas encore été formellement transmise au Parti québécois.

«Il y a des contacts, formels et informels entre le DGE et les représentants financiers des candidats à la direction du PQ, a-t-il écrit dans un courriel. Mais sur la question spécifique des frais engendrés par la location d'un avion ('frais de transport'), rien n'a encore été acheminé officiellement au parti.»

Selon M. De Blois, la façon de comptabiliser les frais de transport de M. Péladeau en avion n'avait pas encore été prise quand le DGE s'est penché sur la question.

«On n'avait pas décidé encore, a-t-il dit. Mais nous ce qu'on va faire c'est qu'on va tout mettre la dépense au complet dans la course.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer