Un sondage CROP confirme que les Québécois comptent sur une charte pour les protéger

Le plus récent sondage de CROP démontre que... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le plus récent sondage de CROP démontre que les Québécois souhaitent voir leurs valeurs protégées par une charte. Cet appui atteint 66 % dans la région de Québec, le plus haut pourcentage de la province.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Québécois, particulièrement dans la capitale, souhaitent la création d'une charte de la laïcité davantage pour protéger leurs valeurs que par crainte des dérives de l'intégrisme religieux, révèle un sondage CROP.

L'idée d'une charte qui réaffirme les valeurs communes aux Québécois conserve l'appui d'une majorité d'entre eux, avec 51%. Mais plusieurs de ceux qui y étaient auparavant défavorables se sont déplacés vers la catégorie des indécis. Il y a maintenant 23 % des gens qui s'opposent à la charte, et 26 % qui ne sont pas certains du pied sur lequel danser à ce sujet.

«Je pense que ce qui accrochait avec la charte du PQ, c'est justement que ça venait du PQ, analyse Youri Rivest, de la maison CROP. C'était plus le messager que le message qui était rejeté.»

La région de Québec est celle qui est la plus séduite par l'idée d'une charte avec 66 % d'appuis, contre 50 % ailleurs en région et 48 % à Montréal.

«À Québec, les gens sont plus réfractaires aux questions d'extrémisme religieux, constate M.Rivest. Mais ils ne sont pas fermés à l'immigration en général. Ils y sont même plus ouverts qu'ailleurs. Ce n'est pas un sentiment anti-immigrant; c'est vraiment anti-extrémisme religieux.»

Dans l'ensemble, les Québécois s'inquiètent d'abord et avant tout que les nouveaux arrivants refusent d'intégrer les valeurs de leur pays d'adoption. Ils sont 85 % à éprouver une crainte à cet égard.

Ce résultat dépasse la peur qu'ont pu inspirer dans la population les attentats d'Ottawa et de Saint-Jean-sur-Richelieu. La possibilité d'actes terroristes au Canada et de conversion de jeunes tentés par des combats à l'étranger trouble quand même 79 % de la population.

«La charte est la réponse à la perception que les Québécois se font imposer des valeurs avec lesquelles ils ne sont pas d'accord», analyse M. Rivest.

Des accommodements qui dérangent

Dans la même lignée, les demandes d'accommodements raisonnables dérangent dans la population. Ils sont 79 % à s'inquiéter des requêtes du genre pour éviter de se conformer à certaines pratiques ou à certains règlements.

«La plus grande peur est l'attaque aux valeurs, à la façon de vivre, réitère M. Rivest. C'est même plus fort que la peur des actes terroristes.»

Un clivage sur ces questions s'observe selon la langue. Les francophones sont par exemple beaucoup plus favorables à la charte, à 57 %, que les non-francophones, à 27 %.

Il demeure que 67 % des Québécois craignent que l'intégrisme religieux menace la sécurité au Québec. À l'inverse, 33 % ne croient pas qu'il y ait matière à inquiétude.

À cet égard, les péquistes sont les plus soucieux de la menace, à 84%. Ils sont suivis par les caquistes à 73%, les libéraux à 63 % et les solidaires à 58 %.

La collecte de données en ligne s'est déroulée du 11 au 15 février par l'intermédiaire d'un panel Web. Un total de 1000 questionnaires ont été remplis. Une pondération a été effectuée pour refléter la distribution de la population selon l'âge, le sexe, la région, la langue et le niveau de scolarité des répondants.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer