Conférence régionale des élus: la nouvelle version présentée sans Portneuf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Valérie Gaudreau, Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) La Ville de Québec et ses voisines présenteront mardi un nouveau modèle de développement économique pour remplacer la Conférences régionale des élus. Toutes les parties seront présentes pour l'annonce, sauf la MRC de Portneuf, qui n'a été informée que lundi et qui réfléchit encore à son adhésion au nouveau véhicule de la concertation régionale.

«Le projet a été présenté ce matin [lundi] à notre groupe de maires. Nous, avant de prendre position, on veut le présenter à l'ensemble des maires», a exprimé lundi en fin de journée le maire de Saint-Léonard et préfet de la MRC de Portneuf, Denis Langlois.

Portneuf ne sera donc pas représentée à la conférence de presse que tiendront mardi matin conjointement les villes de Québec et de Lévis et les MRC de Charlevoix, de Charlevoix-Est, de la Côte-de-Beaupré, de L'île-d'Orléans et de la Jacques-Cartier. «Nous, avant de prendre position, on veut le présenter à l'ensemble des 18 maires de la MRC mercredi soir. C'est pour ça qu'en attendant, on ne peut pas être à une conférence de presse quand on n'a pas le mandat de nos maires», a soumis M. Langlois.

Les discussions se sont-elles faites sans Portneuf? «Vous pouvez en tirer la conclusion vous-même», s'est contenté de répondre Denis Langlois, qui dit avoir simplement répondu à l'invitation reçue la semaine dernière de se présenter à l'hôtel de ville de Québec lundi. C'est là qu'il a reçu les détails du nouveau modèle proposé.

«Je pense que c'est nécessaire d'avoir une concertation dans la région de la Capitale-Nationale. Mais au niveau des délais de consultation, ça a été rapidement.»

La décision de la MRC sera ensuite transmise à la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ), qui pilote le dossier. «Je ne peux pas anticiper la réponse des autres maires, mais je pense que comme ça a été assez bien reçu ce matin [hier], je ne pense pas que Portneuf fasse cavalier seul», a exprimé M. Langlois.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a présenté lundi ce qui est qualifié de «nouvelle gouvernance régionale» comme une solution de remplacement à la Conférence régionale des élus (CRÉ).

«Nous, on était contre la CRÉ parce que c'était bureaucratique, trop d'argent allait dans l'administration et non sur le terrain. Alors on voulait une nouvelle concertation, à notre façon, et c'est ce qu'on va annoncer demain [mardi], alors soyez là.»

Questionné sur l'absence de la MRC de Portneuf dans la convocation de presse, M. Labeaume a martelé qu'«on en parle demain».

La CRÉ de la Capitale-Nationale a été officiellement abolie par le gouvernement Couillard. Mais déjà, en février 2014, les élus de la CMQ, dont M. Labeaume est président, avaient tenu une conférence de presse pour réclamer la disparition de cette instance. Ils estimaient que la CRÉ créait des «doublons» avec des services déjà assurés par les municipalités, notamment sur le plan du développement urbain et économique.

Le conseil d'administration de la CRÉ de la Capitale-Nationale était composé de 45 personnes, soit 30 élus municipaux, 1 représentant de la nation huronne-wendate et 14 représentants des milieux socioéconomiques.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer