NPD: Alexandrine Latendresse tire sa révérence

Alexandrine Latendresse demeure en poste jusqu'à l'appel aux... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Alexandrine Latendresse demeure en poste jusqu'à l'appel aux urnes que lancera le gouvernement conservateur.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) La néo-démocrate Alexandrine Latendresse ne se représentera pas aux prochaines élections fédérales. Cela ouvre la porte à un affrontement qui pourrait opposer l'ex-diplomate G. Daniel Caron à l'actuel député de Chauveau à l'Assemblée nationale, Gérard Deltell.

Mme Latendresse, la tombeuse de Josée Verner au scrutin fédéral de mai 2011, évoque des raisons personnelles pour se retirer au terme du mandat que lui ont confié les électeurs de Louis-Saint-Laurent.

Dans une lettre qu'elle destine à sa page Facebook, la jeune élue affirme quitter «le coeur lourd mes collègues [de la députation du Nouveau Parti démocratique] et mon chef», Thomas Mulcair. «L'expérience inestimable que j'ai acquise en tant que députée me sera utile dans mes projets futurs. Je constate cependant, enchaîne-t-elle, qu'il m'est nécessaire de quitter cet univers qui est incompatible avec le besoin que j'éprouve de reprendre le contrôle de ma vie personnelle et de relever de nouveaux défis.» Des néo-démocrates ont constaté, ces derniers mois, qu'elle s'est absentée du Parlement.

En début de semaine, La Presse a rapporté que le Nouveau Parti démocratique (NPD) a approché G. Daniel Caron. L'ex-ambassadeur du Canada en Ukraine sera de l'investiture dans Louis-Saint-Laurent, confirment les stratèges de la formation de Thomas Mulcair. Le scrutin fédéral aura lieu à l'automne. Un des adversaires des néo-démocrates pourrait être Gérard Deltell. La circonscription qu'il défend à Québec recoupe en partie celle de Louis-Saint-Laurent, au fédéral.

Il ne cache pas qu'il est tenté par une carrière à Ottawa pour le Parti conservateur du Canada. La démarche est tellement ouverte que M. Deltell a remercié François Legault, le chef de la Coalition avenir Québec, de lui donner le temps de mener une réflexion sur son avenir politique.

La vague orange

Alexandrine Latendresse demeure en poste jusqu'à l'appel aux urnes que lancera le gouvernement conservateur. Elle a fait partie de la «vague orange» qui a balayé le Québec, en 2011, envoyant 58 élus du NPD à Ottawa. La nouvelle représentante à la Chambre des communes a défait la ministre Verner, nommée depuis sénatrice. Diplômée en langue russe, Mme Latendresse poursuivait des études en linguistique à l'Université Laval lorsqu'elle a été élue.

Dans son mot sur Facebook, Alexandrine Latendresse se dit «fière» d'avoir fait, selon elle, mentir les experts qui prédisaient que l'inexpérience de la députation néo-démocrate ferait en sorte «que nous ne pourrions rien accomplir sous un gouvernement conservateur majoritaire».

Elle en profite pour vanter le travail des membres du caucus de la région immédiate de Québec. Elle y va d'un compliment bien senti à deux autres collègues, soit à Pierre-Luc Dusseault, «le plus jeune député de l'histoire du Canada», de même qu'à Ruth-Ellen Brosseau, «une députée hors pair».

Celle-ci, représentante de Berthier-Maskinongé, avait fait les manchettes en passant une partie de la campagne électorale à Las Vegas pour son anniversaire. Son français, dans une circonscription typiquement francophone, était «hésitant».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer