Course à la direction du PQ: cinq débats au menu

Pierre Céré, Alexandre Cloutier, Pierre Karl Péladeau (à... (La Presse, Marco Campanozzi)

Agrandir

Pierre Céré, Alexandre Cloutier, Pierre Karl Péladeau (à l'écran), Bernard Drainville et Martine Ouellet avaient débattu, en janvier, devant les étudiants de l'Université de Montréal.

La Presse, Marco Campanozzi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les candidats à la chefferie croiseront le fer en débat à au moins cinq reprises pendant la course à la direction du Parti québécois (PQ).

Une réunion des aspirants-chefs à la permanence du PQ, jeudi, à Montréal, a permis d'établir le nombre de joutes oratoires et les endroits où ils confronteront leurs idées. Le PQ avait jusqu'ici laissé entendre qu'il limiterait à deux les débats, un à Québec et un à Montréal, pour des raisons financières. Des pressions, notamment de la part de certains candidats et des jeunes péquistes, ont amené le président de l'élection, Jacques Léonard, à revoir sa position.

À partir du 11 mars, il y aura toutes les deux semaines un débat thématique entre les prétendants. Ils seront tenus dans les villes de Trois-Rivières, de Rimouski, de Sherbrooke, de Québec et de Montréal.

Selon la formule, qui n'est pas encore complètement définie, des échanges à un contre un et des questions des membres du parti seront au menu. Mais la mécanique du déroulement d'un débat à cinq peut s'avérer complexe.

Alors que les sondages placent Pierre Karl Péladeau très en avance dans les intentions de vote, les équipes des autres candidats voient dans les débats des occasions de réduire l'écart.

Malgré un «budget assez serré», le président Léonard a entendu le plaidoyer de ceux qui voulaient plus que deux débats. «Nous avons réaménagé certaines choses et nous allons évidemment administrer au plus serré, a-t-il indiqué sur les ondes de RDI. Nous voulons absolument respecter la limite budgétaire allouée par le parti. On pense y arriver, mais on ne pourrait pas aller plus loin.»

Il évalue à 20 000 $ le coût d'organisation d'un débat. Le budget du PQ pour la course au complet est de 850 000 $. Il comprend notamment la facture pour le mode de votation et le remboursement des dépenses encourues par les membres de l'organisation.

«Un bon message»

«C'est une très bonne nouvelle pour la démocratie, a commenté le député Bernard Drainville après la rencontre. Cinq débats, c'est très bien. On envoie un bon message. Le Québec, ce n'est pas juste Montréal et Québec, mais aussi toutes les régions.»

Un argument repris par Alexandre Cloutier, qui se réclame d'être le seul candidat qui habite une région, le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le favori dans la course, Pierre Karl Péladeau, participera aux cinq débats, et «fera de son mieux» pour accepter les autres invitations à débattre.

Lors du conseil national de la fin de semaine, «à Laval, il y aura des présentations des différents candidats, mais ça ne fait pas partie des cinq débats», a noté la députée Martine Ouellet.

De son côté, le candidat Pierre Céré s'est réjoui que le «psychodrame [sur le nombre de débats] se soit déglonflé».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer