La Fondation 1625 se défend d'être liée aux conservateurs

À la suite de l'acquittement, le 20 janvier,... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

À la suite de l'acquittement, le 20 janvier, pour outrage au tribunal de l'ex-leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois, Jean-François Morasse (photo) porte la cause en Cour suprême. Il a récemment manifesté son intérêt à soumettre sa candidature pour le PCC dans la circonscription de Portneuf-Jacques-Cartier.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Fondation 1625, qui supporte financièrement Jean-François Morasse dans sa bataille juridique contre Gabriel Nadeau-Dubois, se défend d'être soutenue par le Parti conservateur du Canada (PCC), bien que plusieurs de ses artisans y militent activement. M. Morasse lui-même a l'intention de devenir candidat conservateur aux élections fédérales de 2015.

Plusieurs internautes ont relevé ces derniers jours que la Fondation 1625 et l'association du PCC d'Hochelaga partagent la même adresse. Le numéro d'immeuble en question est celui d'Alexandre Meterissian, cofondateur et actuel directeur des finances de la Fondation 1625. L'adresse, vraisemblablement celle du domicile familial, est visible à la fois sur le site Web du PCC et au registre des entreprises pour la Fondation 1625. «Ça doit être un vieux site Web du parti», a répondu M. Meterissian, joint par Le Soleil mardi.

Lors de la création de la Fondation 1625, le 4 juillet 2012, M. Meterissian était à la tête de l'association conservatrice, qu'il a depuis quittée. «Si le site Web du parti n'est pas encore mis à jour, je n'ai aucun contrôle là-dessus. [...] [Nos détracteurs] vont nous ridiculiser s'ils le désirent.» Il stipule qu'il avait fourni la même adresse pour les deux entités sachant qu'il allait laisser son poste à la circonscription et qu'elle allait donc éventuellement changer.

M. Meterissian milite toujours activement pour le PCC, notamment auprès de Pascale Déry, qui souhaite devenir candidate dans la circonscription de Mont-Royal aux élections fédérales cet automne. «Je suis presque son directeur de campagne. Oui, je suis très fier d'aider Pascale, très fier de l'appuyer. Moi, je ne me cache aucunement de ça. On a le droit.»

Il insiste sur le fait que malgré ces liens apparents, le PCC «n'appuie pas la Fondation 1625» par quelque moyen, financier ou autre. Son collègue à la fondation, Miguaël Bergeron, a indiqué qu'il n'y avait «aucun retour d'ascenseur», pas non plus «d'interaction» entre les 1625 et le PCC.

Futur candidat?

De son côté, Jean-François Morasse, «associé» et administrateur à la fondation, a récemment manifesté son intérêt à soumettre sa candidature pour le PCC dans la circonscription de Portneuf-Jacques-Cartier. L'information provient du journal étudiant Prince Arthur Herald, fondé par nul autre qu'Alexandre Meterissian en 2011. Un court article, mis en ligne le 6octobre 2014, explique qu'une candidature de M. Morasse pourrait être un moyen de raviver l'intérêt des jeunes envers le PCC à Québec.

Joint hier, M. Morasse a confirmé qu'il souhaitait toujours devenir candidat conservateur. «C'est toujours le cas. Mais l'acquittement de Gabriel Nadeau-Dubois perturbe l'emploi du temps», a-t-il dit, laissant entendre qu'il aurait moins de temps pour se préparer, partageant ses énergies avec ses démarches en Cour suprême.

La Fondation 1625, organisme à but non lucratif, a été créée pour défendre les droits des étudiants «victimes de la grève». Elle s'est depuis engagée à soutenir différents recours devant les tribunaux. Elle est associée au mouvement des carrés verts, à l'opposé des carrés rouges.

Outre Jean-François Morasse et Alexandre Meterissian, Laurent Proulx, conseiller municipal à Québec, a été administrateur à la fondation. Avec Miguaël Bergeron, il est lui aussi engagé dans une bataille juridique soutenue par son ancienne association.

En sa qualité de directeur des finances, Alexandre Meterissian estime que 50 000 $ ont été amassés depuis la création de la fondation. Un autre 10 000 $ a été accumulé «dans la dernière semaine» en lien avec le cas de M. Morasse, a-t-il dit hier. S'ils conservent une liste de donateurs «récurrents», les administrateurs de la fondation refusent de la divulguer.

À lui seul, Jean-François Morasse avait levé entre 30 000 $ et 40 000 $ en 2012-2013 - en plus des dons obtenus par la Fondation 1625 - pour sa défense en cour d'appel contre Gabriel Nadeau-Dubois.

Tous les dirigeants de la fondation sont bénévoles.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer