Mission canadienne en Irak: Trudeau incapable de se faire une tête, faute d'informations

Justin Trudeau a mentionné vendredi qu'il ne pouvait... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Justin Trudeau a mentionné vendredi qu'il ne pouvait pas adopter une position «responsable» sur la mission canadienne contre l'État islamique en raison d'un manque d'informations.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Faute d'avoir l'heure juste, Justin Trudeau s'estime incapable «d'avoir une position responsable» sur la mission canadienne en Irak contre le groupe armé État islamique (EI), accusant le premier ministre Stephen Harper de manquer de transparence sur le déroulement des opérations.

La population canadienne, tout comme les partis d'opposition, a appris la semaine dernière que les militaires canadiens échangent des tirs avec des combattants de l'EI depuis la mi-janvier sur la ligne de front près de Mosul, en Irak. Des confrontations qui ont lieu dans le cadre de l'entraînement de troupes kurdes, au sol, par quelque 70 membres des forces spéciales canadiennes, ont indiqué de hauts commandants.  

Lancée en octobre, la mission du Canada au sein de la coalition militaire menée par les États-Unis doit durer six mois, soit jusqu'en mars. Devant les récents évènements et à un mois d'un éventuel prolongement, le chef du Parti libéral du Canada (PLC), Justin Trudeau, appelle à une réelle ouverture des conservateurs envers le peuple canadien. 

«Si la mission est en train de changer, le ministre [de la Défense, Rob Nicholson] doit nous dire pourquoi et comment c'est en train de changer. Sans avoir plus d'information, je trouve ça difficile d'avoir une position responsable [pour appuyer ou non l'intervention]», a déclaré M. Trudeau en entrevue au Soleil, vendredi.

«Ce qu'on demande, c'est que le PM soit beaucoup plus ouvert sur ce que les troupes sont en train de faire, sans bien sûr compromettre la sécurité des opérations. [...] Une mission de combat, ce n'est pas la mission que le premier ministre nous a vendue à l'automne.» Encore cette semaine, les conservateurs ont refusé de publier les coûts de la mission.  

Contre les combats

M. Trudeau lui-même ne sait plus quoi penser. En faveur d'une participation du Canada contre l'EI, ce dernier n'a jamais penché pour une opération militaire, et surtout pas pour une mission de combat terrestre. Mais «le Canada se doit de participer dans les efforts internationaux contre l'État islamique», a-t-il répété vendredi. 

Le PLC avait ultimement voté contre la motion déclenchant l'actuelle mission, puisqu'elle incluait des frappes aériennes. Le chef de la troisième opposition favoriserait un soutien davantage sous forme d'aide humanitaire.

En octobre dernier, M. Trudeau avait suggéré des missions de formation, comme celle en cours. Mais «comme les États-Unis ou l'Australie» le font présentement, il croit que les troupes ne devraient pas s'approcher du front.

Sachant maintenant que les Canadiens participent aux hostilités depuis le sol, ayant même «éliminé» certaines positions de l'EI, M. Trudeau n'imposerait toutefois pas nécessairement le retrait des troupes chargées d'entraîner les soldats irakiens et les milices kurdes. «Nous avons appuyé la mission pour entraîner les forces locales sur le sol, ce que nous avons encore comme position. Mais M. Harper n'a pas été entièrement honnête avec les Canadiens par rapport à la nature de la mission. [Les militaires] ont absolument le droit de se défendre et de répondre comme ils l'ont fait. Mon problème, c'est que le premier ministre n'a pas été transparent.» 

Depuis une semaine, les néo-­démocrates de Thomas Mulcair accusent eux aussi Stephen Harper d'avoir «induit les Canadiens en erreur».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer