Identité et valeurs québécoises: le «malaise» de Couillard

«En ce moment, il y a de l'inquiétude... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

«En ce moment, il y a de l'inquiétude chez les Québécois face à la montée de l'intégrisme et, bien sûr, du terrorisme, a déclaré le chef caquiste François Legault. À l'été 2013, nous avons été les premiers à dire que nous devons avoir une Charte [de la laïcité] équilibrée.»

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Sorel-Tracy) François Legault se montre confondu par l'insensibilité que le premier ministre libéral Philippe Couillard affiche par rapport «à tout ce qui touche à notre identité. [...] Ça vient d'où? Hé bien, il faudrait qu'un psychiatre s'assoie avec lui et regarde cela.

«Moi, je suis mal placé pour dire d'où ça vient, son problème, a poursuivi le chef de la Coalition avenir du Québec. Dès qu'on parle de tous les dossiers identitaires, M. Couillard a un malaise.»

M. Legault a tenu ces propos à la réunion de deux jours, tenue à Sorel-Tracy, en Montérégie, où sa députation arrêtera son plan de campagne pour la prochaine session parlementaire.

Leur chef a prudemment évité d'endosser les propos du chef péquiste par intérim, Stéphane Bédard. La semaine passée, ce dernier a lancé, avant de s'en excuser rapidement, que M. Couillard était «imprégné» des valeurs de l'Arabie Saoudite en matière de laïcité.

François Legault n'a pas voulu dire si son adversaire péquiste est allé trop loin. «À moins que M. Bédard soit dans la tête de M. Couillard, c'est difficile de savoir pourquoi M. Couillard est comme il est. Par contre, ce qu'on peut dire est que Philippe Couillard est insensible aux discussions sur notre identité.

«Je me rappelle très bien, a poursuivi le caquiste. Je lui ai demandé, l'année dernière, en Chambre, par trois fois, si, selon vous, M. le premier ministre, un policier ou une policière devait pouvoir porter une croix visible, un turban ou un voile. Il était choqué bien noir, il était rouge» de colère.

«Il a un malaise évident [avec le dossier des valeurs québécoises], a ajouté François Legault. Je ne sais pas pourquoi. Même chose quand vient le temps de défendre le français. Il ne comprend pas pourquoi ce n'est pas une bonne idée d'aller en Islande et de ne pas dire un mot en français.

«Inquiétude»

«En ce moment, a-t-il tenu à assurer, il y a de l'inquiétude chez les Québécois face à la montée de l'intégrisme et, bien sûr, du terrorisme. [...] À l'été 2013, nous avons été les premiers à dire que nous devons avoir une Charte [de la laïcité] équilibrée.»

Il a tenu à se réjouir des propos tenus par Pierre Karl Péladeau. Selon lui, le député du PQ et grand favori de la course à la succession de Pauline Marois défend des positions semblables à celles de la CAQ, en matière de valeurs québécoises à défendre.

Pour François Legault, une éventuelle charte doit envoyer «un message clair : il n'y a pas de place au Québec pour des gens qui ne croient pas à l'égalité».

Une longue réflexion, un chef patient

Gérard Deltell est reconnaissant envers son chef François Legault de pouvoir poursuivre sa réflexion sur son possible avenir politique à... Ottawa.

M. Deltell a expliqué, lundi, pour une énième fois qu'il n'a toujours pas pris de décision s'il démissionnera de Québec pour se présenter sur la scène fédérale sous les couleurs du Parti conservateur de Stephen Harper.

«Si j'avais la tête et le coeur ailleurs qu'à ma job de député de Chauveau, je ne serais pas ici», a-t-il répondu en mêlée de presse à Sorel-Tracy où les 22 élus de la Coalition avenir Québec sont réunis.

«Ça fait des mois que la situation a cours. Je ne cherche pas une job. J'adore ce que je fais. Oui, je suis en réflexion, a-t-il répété. Mais ça ne m'empêche pas de faire mon travail.»

Gérard Deltell a rendu hommage à la patience et à la compréhension que lui témoigne M. Legault. «J'apprécie beaucoup que M. Legault me donne le temps nécessaire pour réfléchir. Je le remercie infiniment pour ça.»

Plus tôt, François Legault a souhaité que M. Deltell lui communique le plus rapidement possible sa décision. Ce dernier ne se donne cependant «toujours pas d'échéancier» pour la rendre. «Si ce n'est que [ce sera] à l'année 2015», a-t-il laissé tomber au sujet du scrutin fédéral qui doit se tenir à l'automne, en vertu de la loi.

Le député caquiste a profité de l'occasion pour tourner Sam Hamad en dérision. Le ministre libéral a participé à la marche organisée par les édiles de Saint-Augustin pour protester contre la hausse des taxes locales qu'ils attribuent en partie à la facture provenant des frais d'agglomération.

«Sam Hamad participant à une manifestation contre son propre gouvernement et ses propres décisions! C'est de l'inédit. Un ministre sénior qui participe à une situation que son gouvernement a créée de toutes pièces, c'est d'un burlesque consommé.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer