Désistement de Lisée: «rien n'est joué» pour les autres candidats à la chefferie

S'autoproclamant «deuxième dans cette course à la chefferie»... (PHOTO PASCAL RATTHÉ, ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

S'autoproclamant «deuxième dans cette course à la chefferie» en regard des derniers sondages, Alexandre Cloutier ne voit pas Pierre Karl Péladeau comme un adversaire indélogeable.

PHOTO PASCAL RATTHÉ, ARCHIVES LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Contrairement à Jean-François Lisée, qui s'est retiré de la course à la chefferie du Parti québécois (PQ) sous prétexte que Pierre Karl Péladeau a déjà la faveur des militants péquistes, les autres candidats en lice refusent de s'avouer vaincus.

S'autoproclamant «deuxième dans cette course à la chefferie» en regard des derniers sondages, Alexandre Cloutier ne voit pas Pierre Karl Péladeau comme un adversaire indélogeable. S'il le croyait, il aurait lui aussi abandonné, a-t-il dit au Soleil

«Les tendances s'inversent. Tout ça est fragile», a réagi le député de Lac-St-Jean. «J'étais bon dernier, je suis en train de construire. Ma motivation est à son maximum.» Martine Ouellet estime pour sa part qu'il est beaucoup trop tôt, à quatre mois de l'élection du nouveau chef et à un peu plus d'une semaine du lancement officiel de la course, pour tirer des conclusions. «Je ne partage pas son analyse de la situation», a-t-elle déclaré. 

Déçue de l'annonce du député de Rosemont, elle soutient que le PQ aurait eu avantage à entendre le discours de tous les candidats. «Je trouve que c'est dommage. Jean-François apportait une contribution au niveau du débat d'idées. Les militants veulent entendre les idées. [...] La campagne sert aussi à ça. Oui ça sert à choisir le prochain ou la prochaine chef, mais il faut que la campagne serve à reconstruire le PQ. La politique ce n'est pas du starsystem.»

Même son de cloche du côté de Bernard Drainville, qui aurait aimé croisé le fer avec M. Lisée. Les deux hommes sont en désaccord sur le concept d'une Charte de la laïcité, élément au coeur de la campagne du représentant de Marie-Victorin.

Drainville déçu

Comme ses adversaires, Bernard Drainville ne peut concevoir que M. Péladeau soit proclamé chef avant même qu'une course n'ait été déclenchée. «Il [Jean-

François Lisée] tire ses propres conclusions. Moi je ne tire pas la même conclusion. Une semaine c'est une éternité [en politique], alors imaginez quatre mois. D'ici le mois de mai il va y avoir des débats. Au terme de ces débats-là, tout est possible. Rien n'est joué», a affirmé

M. Drainville sur les ondes du 98,5 FM, vendredi après-midi. 

Quant à Pierre Karl Péladeau, il s'est contenté, sur sa page Facebook, de remercier M. Lisée et s'est engagé à travailler à ses côtés pour faire du Québec un pays.

Martine Ouellet et Bernard Drainville ont par ailleurs enjoint Pierre Karl Péladeau à participer à un débat prévu la semaine prochaine à l'Université de Montréal. Tous les candidats ont accepté l'invitation des étudiants, sauf M. Péladeau. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer