Hillary Clinton invite le Canada à combattre la propagande terroriste

Hillary Clinton, qui prononçait un discours mercredi devant... (Photo La Presse Canadienne, Sean Kilpatrick)

Agrandir

Hillary Clinton, qui prononçait un discours mercredi devant la Chambre de commerce de Winnipeg, a plaidé que la communauté internationale devait elle aussi s'attaquer à la «propagande» qui pousse certains musulmans à se radicalise.

Photo La Presse Canadienne, Sean Kilpatrick

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Winnipeg

De passage au Manitoba, mercredi, l'ancienne secrétaire d'État américaine Hillary Clinton a invité le Canada à continuer de se battre contre les extrémistes qui imposent «leur idéologie de la haine».

Mme Clinton, qui prononçait un discours devant la Chambre de commerce de Winnipeg, a plaidé que la communauté internationale devait elle aussi s'attaquer à la «propagande» qui pousse certains musulmans à se radicaliser. Selon l'ancienne sénatrice et première dame, tous devraient s'impliquer dans ce «conflit d'idées et de valeurs».

Elle a d'ailleurs fait référence aux attentats perpétrés récemment à Ottawa et à Paris.

«Il s'agit d'un défi générationnel et nous devons le mener sur plusieurs fronts. Ça semble être loin de Winnipeg, mais nous devons tous y participer pour s'assurer que notre camp triomphe», a-t-elle expliqué.

Elle a ajouté que ces courants extrémistes nuisaient aux musulmans, qui sont généralement, selon elle, des «gens pacifiques et tolérants».

«Il ne faut pas se fermer les yeux sur le fait que, actuellement, il existe une frange extrémiste dangereuse au sein de la communauté musulmane qui continue de se propager. (Ces extrémistes) ont la capacité de causer des ravages, plus particulièrement dans leur propre communauté», a-t-elle déploré.

Selon elle, la démocratie est le meilleur remède pour contrer cette vague de radicalisme, mentionnant au passage les millions de manifestants qui se sont rassemblés à Paris en réponse aux attaques contre le journal satirique «Charlie Hebdo».

«L'extrémisme, l'autoritarisme, le "Poutinisme"- rien ne peut faire compétition à la démocratie. L'avenir nous appartient si nous nous unissons et exportons nos valeurs», a-t-elle lancé.

Elle a d'ailleurs décoché plusieurs flèches à l'endroit du président russe Vladimir Poutine, rappelant l'importance d'appuyer financièrement le gouvernement ukrainien.

«Nous devrions soutenir financièrement le gouvernement ukrainien alors qu'il tente de s'éloigner tranquillement d'un système dysfonctionnel et très corrompu vers un autre plus acceptable sur le plan international (...) Nous leur ferons comprendre très clairement que cet argent vient avec certaines conditions», a-t-elle précisé.

Par ailleurs, l'ancienne secrétaire d'État n'a pas voulu se prononcer sur le projet controversé de l'oléoduc Keystone XL, qui permettrait le transport de sable bitumineux de l'Alberta vers les raffineries du Texas.

Mme Clinton s'est exprimée mercredi après-midi devant quelque 2000 personnes qui avaient payé leur billet 300 $.

Elle était attendue à Saskatoon, en soirée, pour livrer un autre discours.

Hillary Clinton est pressentie comme candidate à l'investiture du Parti démocrate en vue de la prochaine élection présidentielle de 2016. Elle s'était présentée en vain en 2008 contre Barack Obama, qui l'avait ensuite nommée secrétaire d'État. Elle a maintenu le suspense, mercredi, parlant d'une situation «hypothétique».

Son passage au Canada survient au lendemain du discours sur l'état de l'Union du président Obama.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer