Martine Ouellet souhaite une campagne d'idées, pas seulement de vedettariat

La députée de Vachon Martine Ouellet s'est présentée aux... (La Presse, Patrick Sanfacon)

Agrandir

La députée de Vachon Martine Ouellet s'est présentée aux bureaux montréalais du Parti québécois, vendredi matin, accompagnée de gens qui l'appuient dans la course et qui proviennent du parti, du milieu culturel et du mouvement indépendantiste, notamment.

La Presse, Patrick Sanfacon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne
Montréal

La candidate à la direction du Parti québécois Martine Ouellet a déposé officiellement son bulletin de candidature, vendredi, en exprimant le souhait de participer à une campagne d'idées qui n'en sera pas seulement une de vedettariat et d'image.

«Il est important en démocratie qu'on puisse entendre les différentes propositions des différents candidats. J'espère que ce ne sera pas seulement qu'une campagne de star system, mais que ce sera une campagne d'idées, que ce sera une campagne de contenu», a-t-elle lancé. Elle n'a pas dit qui elle visait avec cette expression de «star system».

La députée de Vachon s'est présentée aux bureaux montréalais du Parti québécois, vendredi matin, accompagnée de gens qui l'appuient dans la course et qui proviennent du parti, du milieu culturel et du mouvement indépendantiste, notamment.

Elle a dit souhaiter «au minimum» cinq débats pour que les idées sur tous les thèmes puissent être exposées et que les candidats puissent toucher aussi les gens dans les régions. «Il n'existe pas juste Montréal et Québec», a-t-elle lancé.

D'entrée de jeu, elle a soutenu que le Parti québécois devait s'assumer et miser plus que jamais sur l'indépendance. Elle ne croit pas que ce soit le retour du thème du référendum et de la souveraineté qui ait nui au PQ lors de la dernière élection générale, notamment lorsque Pierre Karl Péladeau a levé le poing aux côtés de la chef d'alors, Pauline Marois, promettant un pays.

«Pour moi, la priorité, c'est vraiment de réaliser l'indépendance du Québec pour le développement économique du Québec, pour redresser nos finances publiques, pour aussi améliorer notre social-démocratie, pour l'environnement - avec toute la question des gaz à effets de serre, c'est le Canada actuellement qui parle à notre place dans les forums internationaux - pour toutes nos négociations internationales, pour faire la promotion de la paix dans le monde, ça nous prend l'indépendance du Québec», a-t-elle plaidé.

Accueil excellent sur le terrain

Malgré l'avance de Pierre Karl Péladeau constatée par plusieurs observateurs, Mme Ouellet ne croit pas que la partie soit jouée. «Sur le terrain, l'accueil est excellent. Je suis très optimiste pour la suite des choses», a-t-elle dit.

Pour atteindre le plus de gens possible, elle mise non seulement sur les débats, mais aussi sur les «assemblées de cafés» qui, selon elle, ont remplacé les «assemblées de cuisine» de jadis.

En déposant son bulletin pour officialiser sa candidature, Mme Ouellet y a joint «plus de 2000» signatures de membres du parti «dans toutes les régions» et a remis une première somme de 10 000 $ à la permanence du parti. Elle lancera officiellement sa campagne le 1er février dans une école secondaire de Saint-Hubert, dans sa circonscription de Vachon.

Six personnes ont manifesté leur intérêt pour la direction du PQ: Martine Ouellet, Pierre Karl Péladeau, Bernard Drainville, Jean-François Lisée, Alexandre Cloutier et Pierre Céré.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer