Attentat au Charlie Hebdo: «Jamais nous ne nous inclinerons», réagit Couillard

Le gouvernement du Québec a exprimé sa solidarité... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le gouvernement du Québec a exprimé sa solidarité et salué le courage du peuple français dans les circonstances.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La classe politique québécoise a dénoncé d'une seule voix l'attaque meurtrière contre les artisans de Charlie Hebdo et appelé à ne pas céder face aux menaces terroristes.

Les drapeaux ont été mis en berne, mercredi, à l'Assemblée nationale, en signe de respect et de solidarité envers la France.

«Ces événements sont intolérables et inacceptables, a déclaré le premier ministre Philippe Couillard, mercredi, par voie de communiqué. Jamais nous ne nous inclinerons devant de tels gestes d'intimidation, de violence et de haine.»

Le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, remarque que l'attaque a visé le coeur même des aspirations de l'humanité: les libertés d'expression et de croyance. «On ne peut pas baisser les bras, a-t-il déclaré au Soleil. C'est évident qu'on ne peut pas céder à cela. [...] Il n'y a pas d'État ou de force qui peut prendre le contrôle de la plus grande liberté individuelle qui est celle d'être.»

M. Fournier souligne que si les événements devaient alimenter un mouvement anti-islam, cela reviendrait à donner raison à ceux qui ont perpétré les attentats. «On serait en train d'empêcher la liberté de croyance des individus, a-t-il commenté. Il ne faut pas mêler le terrorisme avec la liberté de croire.»

La députée péquiste Carole Poirier, porte-parole en matière de relations internationales, a insisté sur l'importance de continuer à se battre pour la liberté d'expression. «La République française a toujours placé la liberté de la presse au coeur de ses valeurs fondamentales, même si elle a connu des actes de violence qui la visaient, a-t-elle souligné. Chaque fois, elle a su se relever, s'unir et se défendre face à ces attaques.»

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a appelé les Québécois à exprimer leur solidarité envers le peuple français. «Nul ne voudrait vivre dans une société où les idéaux et la libre pensée sont réprimés dans la violence et le sang, a affirmé M. Legault dans un communiqué. L'occident ne doit pas rester les yeux fermés face à des gestes d'une telle violence.»

En entrevue au Soleil, le député caquiste Benoit Charette, porte-parole en matière d'institutions démocratiques, s'est emporté contre cette attaque envers l'un des plus grands espaces de liberté de presse et d'expression en France.

«Cela démontre aussi notre grande vulnérabilité face à des attaques de ce type», a noté M. Charette. «On perd une certaine innocence, ajoute-t-il. On ne peut pas dire que nous sommes à l'abri. Ce n'est pas facile à prévenir.»

Le député solidaire Amir Khadir a parlé d'un «jour noir» et s'est désolé de la mort de ceux qui «ont payé de leur vie l'indépendance de Charlie Hebdo, qui avec témérité a refusé d'accepter d'être bâillonné par des fanatiques ou des grands patrons de presse». Il a appelé à lutter contre les amalgames et la stigmatisation de «certaines communautés». «Comme le scandait l'une des unes de Charlie Hebdo, l'amour est toujours plus fort que la haine», a exprimé M. Khadir.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer