Obama opposerait son veto au projet de loi Keystone XL

La Chambre des représentants des États-Unis votera vendredi... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

La Chambre des représentants des États-Unis votera vendredi sur un texte autorisant le lancement immédiat du chantier de Keystone XL.

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le président américain, Barack Obama, opposerait son veto à une proposition de loi du Congrès autorisant la construction de l'oléoduc controversé Keystone XL entre les États-Unis et le Canada, a averti mardi la Maison-Blanche, soulignant la nécessité de respecter le processus administratif en cours.

«Si cette loi est votée par le Congrès, le président ne la signera pas», a déclaré Josh Earnest, porte-parole de l'exécutif américain, rappelant que M. Obama n'avait pas, sur le fond, pris sa décision sur ce dossier sensible dont ses adversaires républicains, désormais majoritaires au Congrès, ont fait un symbole politique.

La Chambre des représentants des États-Unis votera vendredi sur un texte autorisant le lancement immédiat du chantier de Keystone XL. La forte majorité républicaine devrait assurer une adoption facile du document, qui doit être adopté par la Chambre et le Sénat avant d'atterrir sur le bureau de M. Obama.

«Il existe un processus bien établi (d'examen du projet) qui ne doit pas être affaibli par une proposition de loi», a martelé M. Earnest, rappelant par ailleurs qu'il y avait un litige toujours en cours devant la justice de l'État du Nebraska (centre), que doit traverser un tronçon de l'oléoduc.

L'immense projet de la société TransCanada, soutenu avec force par Ottawa, ne dépend normalement pas de l'autorisation du Congrès et est du ressort de l'administration Obama. Mais plus de six ans après la demande initiale, l'exécutif n'a toujours pas rendu sa décision.

Les écologistes et la plupart des démocrates y sont farouchement opposés pour des raisons environnementales. M. Obama a pour sa part indiqué qu'il ne donnerait son feu vert que s'il était établi que ce projet n'aurait pas d'impact sur le climat, dossier dont il fait une de ses priorités.

Proposé en 2008, l'oléoduc doit servir à acheminer du pétrole depuis la province de l'Alberta, dans l'Ouest canadien, vers les raffineries américaines du golfe du Mexique, au Texas.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer