Le livre de Lisée n'est pas une dépense, dit le DGE

Le Directeur général des élections a statué que... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le Directeur général des élections a statué que le livre Le journal de Lisée ne constituait pas une dépense électorale pour l'aspirant chef péquiste Jean-François Lisée.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'aspirant chef péquiste Jean-François Lisée peut respirer plus à l'aise. Le Directeur général des élections (DGE) a statué que les frais de production de son livre Le journal de Lisée ne sont pas des dépenses de sa campagne à la direction.

L'organisation du député de Rosemont n'aura donc pas à comptabiliser la somme estimée entre 30000 $ et 40000 $ pour la publication des 800 exemplaires du livre de 335 pages.

«Ce livre-là n'est pas une dépense de campagne dans le contexte de la course au Parti québécois, sauf s'il est utilisé pour favoriser la candidature de  M. Lisée comme chef», a fait savoir vendredi le porte-parole du DGE, Denis Dion. Ainsi, à moins que des exemplaires de l'ouvrage ne soient remis gratuitement pour mousser sa campagne, M. Lisée n'aura pas à rembourser les coûts de production, de diffusion et de promotion du livre à même des contributions politiques amassées auprès de militants.

«Si on le sort de son contexte de livre publié par un éditeur et distribué dans les librairies, les salons du livre, et qu'on lui ajoute une fonction de matériel promotionnel et d'outil pour favoriser la candidature de M. Lisée, ce serait une autre affaire», poursuit M. Dion.

Le DGE a appliqué pour la première fois à une campagne au leadership une disposition de la Loi électorale qui touche l'édition d'un livre par un candidat. Si la sortie du livre était prévue avant le déclenchement officiel de la course, et qu'il n'est pas utilisé comme matériel promotionnel, il ne s'agit pas d'une dépense de campagne.

Après examen, le DGE évalue que la course ne débute pas au moment de la démission de Pauline Marois, le 7 avril, mais bien le 14 octobre, à l'ouverture de la période de mises en candidature au PQ. M. Lisée a pris la décision d'écrire et de publier son livre entretemps.

Peu importe si l'intention initiale de M. Lisée s'inscrivait dans le contexte de l'inévitable course à venir. «Ça, on ne le sait pas, et ce n'est pas nécessaire de le savoir pour appliquer la loi», affirme M. Dion.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer