Hamad nie les rumeurs l'envoyant au fédéral

Le ministre Sam Hamad... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le ministre Sam Hamad

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après avoir laissé flotter les rumeurs pendant toute la journée de mercredi, et après des échanges avec le cabinet de Philippe Couillard, Sam Hamad a fait émettre un communiqué de presse en soirée pour nier qu'il puisse être intéressé par la politique fédérale.

Le ministre du Travail ne s'est pas pressé pour clarifier la situation. Durant toute la journée, il a fait dire par son entourage qu'il ne commenterait pas les «rumeurs». Exactement ce qu'il avait dit au Soleil la veille, au risque -calculé selon plusieurs -de les accréditer.

Mercredi matin, nous rapportions que le ministre Sam Hamad était au centre de rumeurs lui faisant porter les couleurs du Parti libéral du Canada de Justin Trudeau lors des prochaines élections fédérales. Dans un échange de courriels, il avait pris soin de ne pas les infirmer.

D'après des collègues et des adversaires politiques interrogés mercredi, il voulait se laisser la possibilité de siéger au Parlement fédéral si les sondages devaient montrer dans quelques mois qu'il avait des chances sérieuses de l'emporter et s'ils indiquaient aussi que l'équipe dirigée par Justin Trudeau pouvait prendre le pouvoir à Ottawa.

Selon d'autres, Sam Hamad cherchait à gagner du temps afin d'améliorer son sort au sein du gouvernement de Philippe Couillard. On explique qu'advenant un remaniement ministériel - qui se produira tôt ou tard -, il aimerait prendre la tête d'un «gros» ministère. Ne pas nier les rumeurs tout de suite et exposer l'intérêt que lui portent des dirigeants du Parti libéral du Canada lui permettaient en quelque sorte de se faire valoir, dit-on.

En fin de journée, peu d'observateurs croyaient possible qu'il laisse flotter les rumeurs très longtemps, dès lors qu'elles avaient été rendues publiques. Ils estimaient qu'il allait devoir affirmer très rapidement qu'elles sont fausses ou infondées. Sa situation au gouvernement serait devenue intenable dans le cas contraire.

Le communiqué de presse a été émis vers 19h30.

Des investitures ouvertes

Joël Lightbound n'avait pas l'intention de céder sa place à Sam Hamad si ce dernier avait vraiment voulu faire le saut en politique fédérale. M. Lightbound est candidat à l'investiture du Parti libéral du Canada dans la circonscription fédérale de Louis-Hébert.

Il a déclaré son intérêt depuis un an. Il est très actif dans la circonscription. Il aurait recruté quelque 500 nouveaux membres pour la formation de Justin Trudeau.

Le jeune avocat Joël Lightbound n'imaginait pas un seul instant que l'éventuelle candidature de M. Hamad puisse être imposée par la direction du parti. «Je fais confiance en la promesse de Justin Trudeau de faire des investitures ouvertes partout au pays», a-t-il confié en entrevue avant l'émission du communiqué de presse.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer