Exclusif

Lignes de presse à la défense des «mesures d'austérité»

Le ministère de Philippe Couillard a regroupé les... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le ministère de Philippe Couillard a regroupé les communicateurs du gouvernement au Secrétariat aux communications gouvernementales, en octobre.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Deux mois après avoir rapatrié tous les responsables des communications gouvernementales, le ministère du Conseil exécutif (MCE) - le ministère du premier ministre - leur a expédié un argumentaire pour défendre le gouvernement.

Selon nos sources, plusieurs courriels ont été expédiés à ce sujet dans les directions des ministères par le Secrétariat à la communication gouvernementale, qui relève du MCE. L'un d'eux porte sur le dossier sensible des «coupures».

L'amorce des «lignes de presse», obtenue par Le Soleil, comprend les réponses à ceux qui redoutent que les «mesures d'austérité» fassent fuir les investisseurs étrangers. L'utilisation du terme austérité, qualifié de «vue de l'esprit» par le premier ministre Philippe Couillard, n'est pas réfutée.

La réplique suggérée mentionne que «les mesures que nous mettons en place rassurent les investisseurs sur le sérieux de la démarche du Québec» pour rétablir l'équilibre budgétaire. Elle plaide que, «depuis l'année 2000, l'amélioration de nos échanges avec l'étranger a permis une croissance économique supérieure», ce que contestent les partis d'opposition.

L'essentiel du plaidoyer s'adresse aux Québécois. Il soutient que les «actions du gouvernement portent fruit». Il cite la progression de 3 % des ventes au détail et celle de 4,7 % des mises en chantier. Il est muet sur les premiers mois décevants du gouvernement en matière de création d'emplois.

Parmi les initiatives gouvernementales à mettre en évidence, l'adoption du crédit d'impôt LogiRénov, dans les premiers jours du gouvernement Couillard. En soutien aux régions, il est recommandé de rappeler «l'augmentation des investissements en travaux sylvicoles en forêt publique», investissements qui ne sont pas encore déterminés.

Certains points délicats sont aussi abordés. Qui nous garantit que l'opération «coupures» pour le déficit zéro, «cette fois, c'est la bonne»? Cette fois, «nous avons un plan [...] pour que les changements apportés aujourd'hui ne soient pas à recommencer dans 5 ou 10 ans», recommande-t-on de dire.

Les responsables des communications se font souffler un début de réponse s'il y en a qui soutiennent que «les nombreux ballons d'essai et rumeurs» donnent «l'impression [...] de précipitation et d'improvisation».

Québec a donné un mandat à la Commission de révision permanente des programmes, mandat qu'elle exerce «en toute indépendance». Les recommandations «seront rendues publiques une fois les décisions du gouvernement prises».

Selon les informations obtenues, cinq documents distincts ont été préparés par la MCE. Ils se lisent comme des aide-mémoire, notamment «sur les risques d'abaissement de la cote de crédit du Québec» si les «mesures de retour à l'équilibre budgétaire» ne sont pas prises.

Contrôle des budgets ou de l'information

Les communicateurs du gouvernement sont regroupés au Secrétariat aux communications gouvernementales depuis l'adoption d'un décret, en octobre. À l'origine, le cabinet du premier ministre Couillard a insisté sur le fait que le geste visait surtout à générer des économies, pour réduire d'une douzaine de millions de dollars le budget global de 80 millions $.

Aucune volonté de resserrer le contrôle sur l'information gouvernementale n'apparaissait à l'agenda, a-t-on alors soutenu. Tout au plus, a-t-on confessé, le MCE pourrait mieux coordonner les messages de l'État.

La note transmise au Soleil propose les amorces de réponses à neuf interrogations qui pourraient être exprimées par des citoyens ou des journalistes.

Lorsqu'il a centralisé le service des communications des ministères, Québec ignorait le nombre exact de fonctionnaires qui travaillent dans ce secteur. Ils sont entre 750 et 1000 fonctionnaires. Il s'agit d'agents d'information, de graphistes ou autres relationnistes.

Avec Baptiste Ricard-Châtelain

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer