Québec ajoute 4,6 millions $ pour lutter contre l'itinérance

Le Plan d'action interministériel en itinérance 2015-2020 rendra donc... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le Plan d'action interministériel en itinérance 2015-2020 rendra donc disponible un total de 12,7 millions de dollars, ce qui s'ajoute aux 42 millions de dollars prévus pour la construction de 500 logements sociaux réservés à une clientèle itinérante.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Montréal

Quelque 4,6 millions $ supplémentaires seront injectés pour lutter contre l'itinérance au Québec au cours des cinq prochaines années.

La ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique, Lucie Charlebois, en a fait l'annonce dimanche à l'Accueil Bonneau, un centre qui offre des services aux sans-abri de Montréal.

Le Plan d'action interministériel en itinérance 2015-2020 rendra donc disponible un total de 12,7 millions $, ce qui s'ajoute aux 42 millions $ prévus pour la construction de 500 logements sociaux réservés à une clientèle itinérante.

Selon Mme Charlebois, la stratégie prévoit certes des mesures pour la métropole, mais aussi des actions dans les autres régions de la province.

Le Réseau solidarité itinérance du Québec (RSIQ) souligne la pertinence des mesures présentées du côté du logement, de la santé et de la lutte à la judiciarisation. Toutefois, ce réseau, qui représente plus de 370 organismes communautaires, soutient que, dans un contexte d'accroissement et d'aggravation de l'itinérance et de la précarité, ces investissements sont bienvenus mais bien insuffisants.

Vendredi dernier, la ministre Charlebois a rendu public le tout premier portrait sur l'itinérance au Québec, concrétisant ainsi l'une des mesures du Plan d'action interministériel en itinérance 2010-2013.

Cette étude a permis de constater que l'itinérance ne se vit pas seulement dans les grands centres urbains, mais aussi dans des villes de taille plus modeste de toutes les régions du Québec. De plus, elle a mis en lumière l'ampleur du phénomène chez les femmes et les jeunes.

Lucie Charlebois a souligné que ce portrait de l'itinérance n'aurait jamais pu voir le jour sans la collaboration de nombreux acteurs, issus du milieu communautaire, du milieu universitaire, du réseau de la santé et des services sociaux et du secteur de l'emploi et de la solidarité sociale. Selon elle, cette mobilisation témoigne sans contredit de la volonté généralisée d'agir plus efficacement auprès de ces personnes qui comptent parmi les plus vulnérables de la société.

La ministre a précisé que ce portrait constitue un outil d'une grande portée, puisqu'il servira assurément de base à plusieurs pistes de solutions afin de mieux venir en aide aux personnes en situation d'itinérance ou à risque de le devenir.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer