Un nouveau candidat proposé au poste de DGE

Le gouvernement de Philippe Couillard a retiré la... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le gouvernement de Philippe Couillard a retiré la candidature d'une ex-bâtonnière du Québec, Johanne Brodeur, au poste de Directeur général des élections du Québec.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le gouvernement de Philippe Couillard a retiré la candidature d'une ex-bâtonnière du Québec, Johanne Brodeur, au poste de Directeur général des élections du Québec, a appris Le Soleil.

Il a compris que les partis d'opposition ne donneraient jamais leur accord à la candidature d'une personne au curriculum vitae que tous disent impressionnant, mais qui a déjà contribué à la caisse du Parti libéral du Québec, en plus d'avoir occupé des fonctions au Parti libéral du Canada.

Le Directeur général des élections est en quelque sorte le gardien du système électoral québécois. Il faut qu'il soit au-dessus de tout soupçon politique, rappellent certains.

Toujours selon nos informations, le nouveau candidat que mousse depuis quelques heures le gouvernement Couillard pour cette fonction névralgique est Luc Dumont. M. Dumont a déjà oeuvré chez Élections Canada, le pendant fédéral de l'organisme québécois.

Vérificateur général

Par ailleurs, les partis représentés à l'Assemblée nationale continuent de discuter de la candidature de Guylaine Leclerc pour prendre la direction du bureau du Vérificateur général du Québec.

Mme Leclerc est une juricomptable à qui l'Autorité des marchés financiers a déjà fait appel pour des enquêtes financières de haut niveau. Elle a déjà oeuvré chez le Vérificateur général du Québec.

Après trois ans, le poste de Vérificateur général du Québec pourrait donc, sous peu, ne plus être assumé par un «intérimaire», une situation incongrue que le principal intéressé, Michel Samson, a lui-même encore dénoncée la semaine dernière.

Les postes de Directeur général des élections du Québec et de Vérificateur général du Québec font partie de ceux qui requièrent l'approbation des deux tiers des 125 députés de l'Assemblée nationale pour être pourvus.

Les votes au Salon bleu n'interviennent que lorsque les partis se sont déjà entendus sur une candidature.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer