Régimes de retraite: Moreau a une «entente» avec le PQ

Du point de vue du ministre des Affaires... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Du point de vue du ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, l'entente consiste à faire en sorte que l'étude article par article soit complétée en commission parlementaire et que la pièce législative puisse retourner au Salon bleu pour un vote des députés.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une entente survenue entre le Parti québécois (PQ) et le ministre Pierre Moreau permettra l'adoption du projet de loi 3 sur les régimes de retraite la semaine prochaine.

Devant le poids du gouvernement majoritaire et sa possibilité d'imposer un bâillon, le député péquiste Alain Therrien a préféré marchander deux amendements au projet de loi contre l'assurance qu'il sera voté en Chambre dans quelques jours. 

«Nous avons choisi d'être constructifs et de se faire porteurs des demandes et des critiques entendues lors des consultations, a expliqué M. Therrien, mercredi. Nous allons tout de même voter contre le projet de loi. On ne peut pas accepter un projet de loi qui consiste à briser les contrats du passé.»

Le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, a annoncé «l'entente» avec le PQ mercredi, le jour même du Grand Dérangement déployé par les employés municipaux en colère contre le projet de loi 3. «J'ai demandé à l'opposition officielle de permettre que le projet de loi sorte de la commission parlementaire pour que l'on en vote l'adoption», a-t-il déclaré. La concession lui évite l'odieux de suspendre les règles et de forcer l'adoption de sa loi sous le bâillon.

Le projet de loi 3 impose notamment un partage 50-50 entre l'employeur et l'employé des déficits passés, actuels et futurs des régimes de retraite lorsque les parties ne parviennent pas à s'entendre après un certain délai.

L'un des amendements négociés par le PQ consiste à compenser, lorsqu'un régime parvient à dégager des surplus, les pertes d'un retraité dont l'indexation de la rente aurait été suspendue pendant des années de vaches maigres. L'autre changement permet un partage à 45-55 du déficit lorsqu'il y a entente entre les parties.

Un «traitement de canal»

Pour le porte-parole de la Coalition syndicale pour une libre négociation, Marc Ranger, les concessions obtenues ne changent pas grand-chose au portrait global. «C'est comme si mon traitement de canal devait durer 3h30 et le dentiste m'annonce que ça ne durerait que 3h15, illustre le porte-parole. Je n'ai pas à me réjouir.» Il a toujours compris que, d'une façon ou d'une autre, le projet deviendrait loi début décembre.

Le député péquiste Therrien a mentionné la difficulté à arracher des amendements au ministre. «Malgré qu'il y en a qui pensent que ce sont des gains quand même mineurs, je vous dis qu'il y avait une fermeture complète de la part du gouvernement», a dit M. Therrien. 

Le ministre Moreau s'est par ailleurs posé en défenseur de la pérennité des régimes de retraite. «On dit aux gens qui portent des pancartes : aujourd'hui, écoutez, on fait ça pour sauver vos fonds de pension, a lancé le ministre. Si vous ne faites rien, le jour où vous prendrez votre retraite, vous n'aurez pas de fonds de pension. [...] On n'est pas en train de les voler, on est en train de sauver leurs pensions. Ouvrez les yeux, svp.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer