Couillard rencontre des membres de la communauté musulmane

Philippe Couillard croit qu'il faut notamment favoriser l'intégration... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Philippe Couillard croit qu'il faut notamment favoriser l'intégration des membres de la communauté musulmane, pour éviter qu'ils ne se radicalisent, en favorisant l'éducation et l'emploi.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Le premier ministre Philippe Couillard a rencontré plusieurs membres de la communauté musulmane, lundi matin, pour jeter les bases d'un futur plan d'action visant à éviter la radicalisation des jeunes.

Il s'agira d'un plan d'action plus centré sur la prévention que la répression, a précisé le premier ministre, en point de presse à Montréal, après la réunion qui a duré environ une heure.

Bien qu'il ait annoncé ses intentions au lendemain de la fusillade à Ottawa et trois jours après le meurtre d'un soldat à Saint-Jean-sur-Richelieu - des crimes commis par deux jeunes récemment convertis à l'islam mais sans lien démontré avec la communauté ni une mosquée quelconque - M. Couillard se défend de montrer du doigt la communauté musulmane et de la stigmatiser.

Il croit que cette discussion est nécessaire, car il faut aussi protéger les Québécois de confession musulmane qui sont eux-mêmes victimes de harcèlement ou de violence.

M. Couillard croit qu'il faut notamment favoriser l'intégration des membres de cette communauté, pour éviter qu'ils ne se radicalisent, en favorisant l'éducation et l'emploi. Il a notamment dit qu'une reconnaissance des diplômes étrangers plus souple est sur la table et que sa ministre de l'Immigration, Kathleen Weil, prépare actuellement une nouvelle politique d'immigration.

Il a félicité les musulmans du Québec pour leur dénonciation rapide des actes de violence commis à Ottawa et à Saint-Jean-sur-Richelieu et pour avoir reconnu qu'ils ont eux-mêmes un travail à accomplir, dont rectifier les propos déformés sur le message pacifique de l'islam.

Mais un imam présent à la réunion, Omar Kone, a souligné qu'il y a des limites à ce qu'il peut faire pour rejoindre des jeunes qui ne fréquentent pas sa mosquée, qu'il ne connaît pas et qui se radicalisent dans leur sous-sol en obtenant de l'information sur Internet.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer