Raymond Bachand lobbyiste pour Bombardier

Raymond Bachand... (Photo André Pichette, Archives La Presse)

Agrandir

Raymond Bachand

Photo André Pichette, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Un ancien ministre des Finances libéral, Raymond Bachand, tentera de convaincre l'actuel ministre des Finances libéral, Carlos Leitão, de ne pas toucher aux crédits d'impôt du secteur de l'aéronautique. 

M. Bachand, qui a démissionné de son poste de député d'Outremont le 13 septembre 2013, a été embauché à titre de lobbyiste par Bombardier. L'entreprise québécoise le mandate d'informer «les titulaires de charges publiques [...] quant à l'importance de maintenir le crédit d'impôt Recherche et développement pour l'industrie aéronautique et donc de maintenir les emplois au Québec».

M. Bachand s'est inscrit au registre des lobbyistes pour faire du démarchage auprès du cabinet du premier ministre, et des ministères de l'Économie et des Finances. Comme il a perdu son poste de ministre lors des élections de septembre 2012, donc il y a plus de deux ans, M. Bachand peut être lobbyiste sans enfreindre la loi.

«Prudent»

«Il devra quand même s'assurer de ne pas profiter indûment de l'exercice de sa fonction antérieure ou de briser des engagements de confidentialité», indique Émilie Giguère, porte-parole du commissaire au lobbyisme.

Le mandat que M. Bachand a obtenu de Bombardier lui rapportera moins de 10 000 $.

Lors de son premier budget, le ministre des Finances, Carlos Leitão, a annoncé une coupe de

20 % dans le budget des crédits d'impôt. Une mesure qui doit permettre au gouvernement d'épargner 370 millions $. D'autres compressions doivent être annoncées à la lumière des conclusions de la commission sur la fiscalité présidée par le professeur Luc Godbout. Les présidents de Bombardier et de Pratt & Whitney Canada ont déposé un mémoire conjoint à la commission. 

S'il juge que M. Bachand devra être «prudent» dans ses activités de lobbying, le porte-parole péquiste en matière de Finances, Nicolas Marceau, espère que ses propos «mènent à un réveil du gouvernement libéral». «Ce sont des secteurs dans lesquels on retrouve les meilleures jobs, les entreprises qui font le plus de recherche et développement, qui versent les plus gros salaires, qui investissent, déclare M. Marceau. Ce sont elles qui sont affectées beaucoup par les coupes.»

De son côté, le premier ministre Philippe Couillard a indiqué qu'à sa connaissance, le rôle de M. Bachand serait principalement de transmettre des informations, dont le mémoire écrit pour la commission.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer