Sondage «tendancieux»: allégations fausses et non fondées, réplique Chevarie

Selon le Parti québécois, l'élection en 2008 du... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Selon le Parti québécois, l'élection en 2008 du député libéral des Îles-de-la-Madeleine, Germain Chevarie aurait été favorisée par un sondage tendancieux payé par des entreprises sollicitées par la firme Roche à la demande de l'équipe de campagne de M. Chevarie.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le député libéral des Îles-de-la-Madeleine, Germain Chevarie, se montre convaincu que le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) le disculpera de toute faute s'il ouvre une enquête à la suite de la plainte que déposera le Parti québécois d'ici la fin de la semaine.

Germain Chevarie dénonce des «allégations fausses» et «non fondées» qui ne viseraient qu'à lui nuire pour des motifs strictement politiques. Il déclare qu'il n'a rien à se reprocher, et qu'il n'a de toute façon «aucunement été impliqué dans cette affaire-là».

S'appuyant sur des témoignages entendus au printemps devant la commission Charbonneau, le Parti québécois a décidé de porter plainte auprès du Directeur général des élections du

Québec à propos d'un sondage qu'il croit tendancieux, sondage qui aurait, selon lui, contribué à favoriser l'élection du candidat libéral des Îles-de-la-Madeleine en 2008.

Enquête d'opinion payée par le privé

Là où le bât blesse véritablement, soutient le Parti québécois, c'est que l'enquête d'opinion, d'une valeur de 5000 $, aurait été payée par des entreprises sollicitées par la firme Roche à la demande de l'équipe de campagne du candidat libéral.

La présidente du conseil exécutif du Parti québécois des Îles-de-la-Madeleine, Jeannine Richard, parle d'«irrégularités» et de «financement illégal». Elle demande au DGEQ de faire la lumière sur cet épisode.

Germain Chevarie rappelle qu'il arrivait du réseau de la santé en 2008 et assure qu'il n'avait d'autre préoccupation que celle d'aller à la rencontre de ses électeurs. Il ne pensait pas aux questions de financement, dit-il.

Il estime que son équipe de campagne du temps n'a absolument rien à se reprocher non plus

et que le DGEQ en établira la preuve s'il décide d'ouvrir une enquête.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer