Péladeau s'expliquera sur les lock-out imposés chez Québecor

Pierre Karl Péladeau... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Pierre Karl Péladeau

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) L'élu péquiste et probable candidat à la chefferie du PQ, Pierre Karl Péladeau, entend remettre les pendules à l'heure au sujet des lock-out qui ont terni son image comme patron de Québecor.

Le député de Saint-Jérôme a laissé tomber cette indication à son arrivée au caucus de l'aile parlementaire du Parti québécois, tenu à l'Assemblée nationale. Il a cependant suggéré qu'il ne fournira des précisions qu'à la condition d'être formellement sur les rangs pour devenir chef de la formation politique.

M. Péladeau a réagi à une sortie de la FTQ qui veut lui barrer la route. Selon le président de la centrale syndicale, Daniel Boyer, «on peut demander à nos membres d'adhérer au PQ, pas juste pour voter pour le chef, mais aussi pour faire de l'action politique à l'intérieur du PQ. Avec ses 14 lock-out, c'est [M. Péladeau] un employeur intransigeant qui ne respecte pas les travailleurs, qui ne respecte pas les syndicats.»

PKP (surnom tiré de ses initiales) s'est fait prudent sur la réplique qu'il réserve à la Fédération des travailleurs du Québec. «Je répondrai en temps et lieu, le cas échéant», a commencé par répondre celui qui n'a pas encore confirmé s'il tentera de succéder à Pauline Marois comme chef.

«On mentionne en permanence les 14 lock-out, a-t-il ajouté. Je pense que ça requiert une contextualisation. Il y a eu trois conflits [dont au Journal de Québec et au Journal de Montréal]. Au moment opportun, j'aurai l'occasion de m'exprimer là-dessus.»

M. Péladeau n'a pas voulu voir l'intervention de la centrale comme contraire à la démocratie. «C'est une position qui les concerne. Moi, je ne suis pas membre de la FTQ», a laissé tomber l'homme d'affaires milliardaire. «C'est à eux de déterminer s'ils peuvent s'exprimer.»

Toujours en réflexion

Pierre Karl Péladeau n'a pas voulu confirmer la nouvelle voulant qu'il plongera dans la course à la direction, le 23 novembre. «Ma réflexion n'est pas terminée. Elle se poursuit», s'est-il contenté de dire.

Malgré tout, les réactions politiques n'ont pas tardé, en particulier de la part des députés péquistes qui lorgnent l'emploi de chef. Martine Ouellet, qui a signé une lettre ouverte sur la route qu'elle emprunterait pour conduire le Québec au statut du 193e pays de l'ONU, a insisté sur sa propre feuille de route.

Pierre Karl Péladeau «a moins d'expérience. Moi, j'ai une expérience de 18 ans chez Hydro-Québec, 10 ans avec l'industrie lourde du Québec où j'ai vraiment mis en place la conciliation du développement économique et de la protection de l'environnement», a commenté la députée de Vachon.

Autre candidat déclaré à la succession, Jean-François Lisée a insisté sur le fait que la formation politique créée par René Lévesque, en 1968, se situe à gauche sur l'échiquier politique. Pour le député de Rosemont, le PQ ne peut être «le parti de tous», à la fois «de centre gauche et de centre droit». M. Lisée a posé en promoteur de la gauche «efficace», en «progressiste» et en écologiste, présentant le PQ comme un parti proche des gens et des travailleurs».

Alexandre Cloutier (Lac-Saint-Jean) a fait valoir qu'il se distingue de M. Péladeau par la série de propositions qu'il a présentées pour moderniser le parti et regagner la faveur populaire. «J'aurai plein de propositions qui vont me distinguer», a indiqué le plus jeune des candidats en lice en prévenant les rivaux potentiels ou déclarés qu'il n'est pas sur la ligne de départ «pour faire de la figuration».

Avec La Presse Canadienne

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer