Exclusif

Un rapport suggère d'intégrer Lévis à la Capitale-Nationale

Selon la Commission de la capitale nationale, l'intégration... (Yves Tremblay, photohelico.com)

Agrandir

Selon la Commission de la capitale nationale, l'intégration de Lévis à la Capitale-Nationale permettrait de mettre fin «à la confusion entourant les délimitations du territoire de la région».

Yves Tremblay, photohelico.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il est temps de considérer l'idée d'élargir le territoire de la Capitale-Nationale pour y intégrer la ville de Lévis, suggère un rapport remis au ministre Sam Hamad.

À une largeur de fleuve de distance, Lévis ne fait pas partie du découpage administratif de la région de la Capitale-Nationale, qui s'étend de Portneuf à Charlevoix, sur la rive nord uniquement. Lévis est pourtant membre de la Communauté métropolitaine de Québec et la ville fait partie du territoire desservi par la Commission de la capitale nationale (CCNQ). 

«Cette situation contribue à la confusion entourant les délimitations du territoire de la région», peut-on lire dans le document présenté par le groupe de travail Renforcer le statut et l'identité de la capitale, mis sur pied par le gouvernement précédent. 

Coprésidé par Martine Tremblay, de Tact Intelligence-Conseil, et Christian Goulet, président-directeur général de la CARRA, le groupe suggère «d'entreprendre des démarches afin de déterminer de quelle façon la ville de Lévis pourrait être plus associée ou intégrée à la région de la Capitale-Nationale, si tel est son souhait».

Le Secrétariat à la Capitale-Nationale est doté d'un budget annuel de 43 millions $ dévolu au développement local et régional.

Mandaté pour élaborer une vision porteuse de la région pour les années à venir, le groupe de travail a accouché d'une vingtaine de recommandations. Parmi les problématiques observées : le travail en silos et le tiraillement entre organisations de la région. «Il est même urgent de se concerter en vue de l'atteinte d'objectifs communs», constate le comité composé d'une quinzaine de personnes. «La dispersion des forces et des organisations est devenue une contrainte majeure, voire un frein à la croissance d'initiatives porteuses pour la région.»

Il suggère que l'aide financière octroyée par le Secrétariat à la Capitale-Nationale ou tout autre organisme public dans la région soit attribuée en fonction de la capacité de certaines organisations à travailler ensemble et à mettre leurs ressources en commun.

«Porteur de vision» 

Le groupe de travail propose également qu'un «porteur de vision» soit identifié pour aider les acteurs et organismes de la région à travailler de concert et faire rapport chaque année sur «l'état d'avancement des actions entreprises et de celles à entreprendre». 

Le rapport prône notamment un mandat renforcé pour la CCNQ, une priorisation des événements mis de l'avant pour renforcer la notoriété de la capitale et la création de fonds pour supporter des projets issus des quartiers de Québec. 

Lorsqu'elle était ministre, la péquiste Agnès Maltais avait mandaté deux autres groupes pour se pencher sur d'autres aspects du développement de la capitale. Un comité sur l'essor économique de la région a aussi remis un rapport préliminaire au ministre Hamad. De la même façon, il identifie «la lourdeur des lieux de décision et la multiplicité des organismes de concertation» comme des contraintes pour la région. 

Offre de transport

Le groupe recommande d'utiliser le caractère spécifique de la capitale - son patrimoine, sa nordicité, le fleuve, le fait français - pour se distinguer et se mettre en valeur. Une amélioration de l'offre de transport à l'intérieur de la région et vers l'extérieur est aussi prônée. Du travail doit être fait pour obtenir un meilleur maillage entre les institutions de savoir et des entreprises afin que plus de découvertes puissent être commercialisées, analyse-t-on. La région devra relever le défi du vieillissement de la population, notamment en améliorant sa capacité à attirer et à retenir ses immigrants. 

Le troisième rapport, qui traite de l'innovation sociale, conclut que le gouvernement doit faire preuve de plus de flexibilité dans son aide financière aux projets qui luttent contre les inégalités et l'exclusion.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer