Austérité budgétaire: le vérificateur général fait son «effort aussi»

Le vérificateur général du Québec, Michel Samson.... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le vérificateur général du Québec, Michel Samson.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le vérificateur général du Québec par intérim, Michel Samson, s'impose l'austérité budgétaire promue par le gouvernement Couillard. Ses troupes doivent couper.

«On fait notre effort nous aussi», a déclaré Michel Samson au cours d'une discussion avec Le Soleil, attablé dans la salle de réunion qui jouxte son bureau de Québec. «Nous aussi, on fait les mêmes efforts qu'on demande aux ministères et organismes.»

Une décision prise de votre propre chef? «Oui. On en a fait mention au Bureau de l'Assemblée nationale et eux ont réitéré l'intérêt qu'ils avaient à ce qu'on les applique. On s'applique [donc] les mêmes contraintes, on a décidé de se les appliquer.»

Quelles sont-elles, ces contraintes? «Ce qu'ils demandent, c'est d'être capable de libérer 2 % du budget de la masse salariale et 3 % au niveau du budget de fonctionnement», explique le comptable. «C'est sûr que dans la fonction publique, le gros des dépenses évidemment est au niveau de la rémunération. C'est 2 % au lieu de 3, mais c'est 2 % de la plus grosse partie. [...] C'est un effort assez important.» Le vérificateur général a un budget d'environ 27 millions $.

Rien n'obligerait Michel Samson à suivre la politique de l'équipe du libéral Philippe Couillard.

«Le budget du Vérificateur général est approuvé par le Bureau de l'Assemblée nationale et non pas par le Conseil du trésor. Donc, on a une indépendance et une autonomie à cet égard-là», convient-il.

«Mais, en même temps, on est bien placé pour être conscient de l'état des finances publiques, de la situation financière, et des efforts qui sont demandés aux ministères et aux organismes, par exemple les réductions au niveau de la rémunération et du fonctionnement.»

«La situation financière est très difficile pour le Québec. On a une dette qui est la plus importante au Canada, des différentes provinces. [...] Il y avait vraiment des gestes à poser, des gestes importants», plaide M. Samson. «La situation financière l'imposait.»

Marge de manoeuvre

Moins de personnel, moins d'argent pour enquêter; vous pourrez assumer votre mandat malgré les coupes? «Oui.» Michel Samson assure avoir la marge de manoeuvre pour répondre à ses obligations.

Soulignons que le vérificateur général, Michel Samson, est intérimaire depuis novembre 2011. En attente d'une nomination? «Oui, c'est sûr. Je suis par intérim depuis presque trois ans. C'est un peu particulier.» Vous savez pourquoi? «Non.»

Les bureaux de Québec sont installés, depuis le tournant des années 2000, sur le boulevard Charest Est.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer