Cas Pierre Karl Péladeau: un «cirque partisan», s'insurge le PQ

Stéphane Bergeron a établi un lien entre le... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Stéphane Bergeron a établi un lien entre le cas de Pierre Karl Péladeau et celui de Louis Riel, qui avait été expulsé de la Chambre des communes en raison de son implication dans deux rébellions contre le gouvernement canadien.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Parti québécois (PQ) dénonce le «cirque partisan» qui entoure le cas de Pierre Karl Péladeau et craint une expulsion du député comparable à celle réservée autrefois au métis Louis Riel.

Pratiquement tout déplaît au PQ dans le mandat présenté mercredi par le gouvernement libéral pour que la Commission des institutions analyse les impacts pour la liberté de la presse qu'un député détienne une entreprise médiatique.

Le but du gouvernement est autre, soutient le PQ, et ne vise qu'à «tout mettre en place pour empêcher Pierre Karl Péladeau de siéger».

L'exemple de Louis Riel

«Imaginez, a lancé le député de Verchères, Stéphane Bergeron. À ma connaissance, le dernier député élu au Canada à avoir été expulsé d'une assemblée démocratique, c'est Louis Riel, à la Chambre des communes du Canada. Et là, c'est comme si on n'avait rien appris de notre expérience démocratique que de vouloir retomber dans des gestes semblables.»

Personnage controversé de l'histoire canadienne, Louis Riel, chef des métis et fondateur du Manitoba au milieu du 19e siècle, a été expulsé de la Chambre des communes en raison de son implication dans deux rébellions contre le gouvernement canadien.

Le PQ s'insurge que le leader parlementaire Jean-Marc Fournier, «exécuteur des basses oeuvres», selon la députée Agnès Maltais, n'ait aucunement consulté les partis d'opposition pour élaborer le mandat. Mercredi, l'opposition officielle devait déposer une offre plus acceptable à ses yeux pour débattre de l'indépendance journalistique sans viser spécifiquement et de manière «inconstitutionnelle» le député de Saint-Jérôme. Mais les événements d'Ottawa ont bousculé l'ordre des choses.

De son côté, le leader Fournier se dit ouvert aux suggestions du PQ, mais juge à son tour que les députés souverainistes se comportent de façon partisane. «Le PQ peut participer à un débat élevé ou rester dans une zone de partisanerie aveugle», a lancé M. Fournier, mercredi.

La motion qui mandatera la Commission des institutions doit être déposée dans les prochains jours.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer