Jean-François Fortin lance le parti Forces et Démocratie

Jean-François Fortin lance le nouveau parti Forces et... (Collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

Jean-François Fortin lance le nouveau parti Forces et démocratie, dont le principal objectif sera de défendre les régions du Québec.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Johanne Fournier
La Presse Canadienne
Matane

En lançant sa propre formation politique à Ottawa, mardi, le député fédéral Jean-François Fortin tourne carrément le dos à son ancien parti, le Bloc québécois, qu'il place à égalité avec les autres partis fédéraux.

Se défendant farouchement de ne pas être un parti fédéraliste, Forces et démocratie est avant tout «régionaliste et nationaliste». Même si le nouveau chef de parti admet que ses convictions n'ont pas changé et qu'il est toujours souverainiste, il n'en demeure pas moins que la notion d'indépendance du Québec ne fait plus partie de son discours.

«On ne l'a pas évacuée, c'est qu'on est ailleurs», fait savoir le député de Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia. D'ailleurs, les quelque 300 membres qui ont adhéré à sa formation proviennent d'opinions politiques et de milieux divers. Selon le fondateur, plusieurs de ses sympathisants sont déçus des partis traditionnels ou sont séduits par cette formation politique qui est à l'écoute des régions, y compris celle de Montréal.

«Une volonté réelle de décentralisation régionale qui permet une liberté de parole et d'intervention, voilà la façon, pour l'ancien leader parlementaire du Bloc québécois, de résumer son parti et auquel s'est joint l'ex-néodémocrate et député de Repentigny, Jean-François Larose. C'est un parti qui souhaite une réforme politique et une révolution démocratique dans toutes les régions.»

Si Jean-François Fortin a décidé de fonder sa propre formation politique, c'est parce que, selon lui, les partis actuels n'écoutent pas les citoyens. «Les gens sont désabusés, estime M. Fortin. Quarante pour cent des gens ne votent plus. Les politiques fédérales ne sont pas adaptées à nos besoins.»

Après les grands principes qu'il promeut, Forces et démocratie proposera une vingtaine de mesures concrètes. Selon son concepteur, le parti évitera d'imposer des recettes toutes préparées d'avance. Une tournée de toutes les régions du Québec est prévue au cours des prochains mois afin d'entendre les idées novatrices qui pourraient être porteuses de développement.

Reconnaissance officielle

La demande pour la reconnaissance officielle du parti auprès du directeur général des élections devrait être déposée au cours des prochains jours. «D'ici là, on peut siéger comme groupe parlementaire», indique Jean-François Fortin.

Le chef de Forces et démocratie prévoit présenter 78 candidats en vue des prochaines élections fédérales, soit un par circonscription québécoise. Même s'il admet que le défi est de taille, Jean-François Fortin affirme avec assurance que son équipe sera prête aussi tôt qu'au printemps.

«Honnêtement, le défi est de taille, laisse-t-il tout de même tomber. On est en dehors des sentiers battus. On refuse de jouer les règles traditionnelles du pouvoir et de l'organisation politique. Mais on pense que nos idées sont porteuses pour l'intérêt national québécois.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer