Élection dans Lévis: Legault tente de faire diversion, selon Alexandre Bégin

Dans nos pages samedi, François Legault prédisait une... (PC, Jacques Boissinot)

Agrandir

Dans nos pages samedi, François Legault prédisait une déconfiture du PQ qui confirmerait la fin d'une ère où les batailles politiques opposaient souverainistes et fédéralistes.

PC, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) François Legault tente de faire diversion en prédisant une défaite cuisante pour le Parti québécois lors du scrutin dans Lévis, selon le candidat péquiste, Alexandre Bégin. «Le vrai test, c'est pour la CAQ, le parti qui avait un député qui a démissionné quatre mois après l'élection», réplique-t-il.

Le candidat du PQ dans Lévis trouve «déplacé» que le chef de la Coalition avenir Québec y soit allé d'une charge virulente contre son parti dans les pages du Soleil de samedi à deux jours de l'élection qui vise à remplacer le député caquiste Christian Dubé, parti pour rejoindre la haute direction de la Caisse de dépôt et placement.

«Sa stratégie assez violente, deux jours avant le vote, c'est qu'il compte peut-être gagner des points auprès de certains électeurs péquistes pour augmenter son nombre de voix par rapport aux libéraux. Sinon, comment expliquer qu'il affirme que le [PLQ et la CAQ] sont à égalité, mais que les attaques sont dirigées vers moi? C'est un non-sens», estime Alexandre Bégin.

«M. Legault le dit lui-même, le Parti libéral copie son programme. Alors comment être contre un programme qui leur a été volé? Il y a une incohérence là aussi», ajoute-t-il.

Dans nos pages samedi, François Legault prédisait une déconfiture du PQ qui confirmerait la fin d'une ère où les batailles politiques opposaient souverainistes et fédéralistes. «Si ça se termine 40 % [pour le caquiste], 40 % [pour le libéral] et 10 % [pour le péquiste], cela enverra un message. On ne parlera plus de qui est souverainiste et qui ne l'est pas. Ce sera un autre débat», disait le chef de la CAQ.

Le candidat Alexandre Bégin relève le fait que François Legault imagine un «match à deux économique» entre la CAQ et le PLQ en cas d'une défaite du PQ dans Lévis. «Mais l'ensemble de l'article, c'est l'attaque contre le PQ et ma candidature. Il y a un petit paradoxe ici», lâche-t-il.

«Ce que je perçois, c'est que François Legault est incapable de se différencier du Parti libéral du Québec. Les libéraux et les caquistes disent la même chose, mais avec des mots différents. C'est du pareil au même.»

La preuve, selon M. Bégin, est que la candidate libérale Janet Jones et le caquiste François Paradis n'ont pas voulu se prononcer sur l'utilisation éventuelle du Port de Québec pour faciliter l'exportation du pétrole albertain. «Je suis le seul à m'être exprimé sur le sujet», souligne Alexandre Bégin, en rappelant qu'il est «contre le pétrole qui va passer sur le fleuve et qui ne rapportera pratiquement pas de retombées économiques» au Québec.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer