PKP se discrédite, croit Couillard

Le premier ministre invite Pierre Karl Péladeau à... (Photo: Francois Gervais)

Agrandir

Le premier ministre invite Pierre Karl Péladeau à venir s'exprimer en commission parlementaire.

Photo: Francois Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Philippe Couillard soutient que Pierre Karl Péladeau se discrédite en s'en prenant à lui et à son leader parlementaire, Jean-Marc Fournier.

«En politique, on a très peu d'occasions de faire une première impression. On choisit son comportement politique, on choisit son discours politique, on choisit son niveau de langage politique. Je vois que M. Péladeau semble avoir fait son choix.»

Le premier ministre invite Pierre Karl Péladeau à venir s'exprimer en commission parlementaire afin d'expliquer les raisons pour lesquelles il croit que la vie politique est compatible avec le fait d'être actionnaire de contrôle d'un groupe de presse majeur.

«Ce n'est pas un débat anodin pour la société», a exposé Philippe Couillard. Il espère que M. Péladeau participera au débat parlementaire à venir.

Rien à se reprocher

Directement visé par M. Péladeau, le ministre Jean-Marc Fournier a dit vouloir se hisser au-dessus de la mêlée. «Si je me laisse aller avec les commentaires qui me passent par la tête, je ne pense pas que je vais faire oeuvre utile», a-t-il fait valoir.

Sur le fond, il a assuré n'avoir rien à se reprocher.

Sur sa page Facebook, vendredi, le député péquiste de Saint-Jérôme a évoqué le passage de quelques mois de Jean-Marc Fournier au sein de la firme SNC-Lavalin. Un arrêt sur image pour mieux insister sur l'extradition et la comparution cette semaine de Riadh Ben Aïssa, un ex-vice-président de SNC-Lavalin, au palais de justice de Montréal. M. Aïssa fait face à de multiples accusations dans le dossier du Centre universitaire de santé McGill.

Jean-Marc Fournier déposera cette semaine une résolution pour demander à la commission des institutions de l'Assemblée nationale de se pencher sur l'indépendance médiatique. M. Péladeau est actionnaire de contrôle de Québecor.

Dans son entrée Facebook, celui que les sondages tiennent pour prochain chef du Parti québécois décoche aussi une flèche à M. Couillard. Il note qu'après M. Ben Aïssa, «la prochaine extradition sera certainement celle d'Arthur Porter, qui était associé de consultation avec le premier ministre Philippe Couillard».

«M. Péladeau va devoir vivre avec ses paroles tout le reste de sa vie», a laissé tomber la ministre Lise

Thériault.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer