Conseil général du PLQ: un gel salarial pour les employés de l'État?

Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le gouvernement de Philippe Couillard n'exclut pas que les 550 000 employés des secteurs public et parapublic québécois soient soumis à un gel salarial en 2015-2016.

«Dans l'état actuel des choses, avec le rythme d'augmentation des effectifs, avec la structure budgétaire et financière du Québec telle qu'on la connaît, c'est très difficile de penser donner des augmentations de salaire - ce que je trouve franchement déprimant.»

C'est ce qu'a déclaré le premier ministre du Québec à l'issue du Conseil général de son parti, qui s'est déroulé, samedi, à Trois-Rivières.

Un gel salarial en 2015-2016 est-il exclu? avait-il été demandé plus tôt au président du Conseil du trésor, Martin Coiteux. «On entre dans une négociation. Est-ce qu'on connaît l'issue finale des négociations ce matin [samedi]? La réponse, c'est non.»

«On demande des efforts à tous les Québécois, avait-il poursuivi. On ne va pas augmenter les impôts pour financer des choses impossibles.»

L'année 2015-2016 est celle censée marquer le retour à l'équilibre budgétaire au Québec.

Le ministre des Finances, Carlos Leitão, a rappelé que, pour parvenir au «déficit zéro», son plan budgétaire limitera la croissance des dépenses de l'État à 0,7 %, ce qui ne laissera pratiquement aucune marge de manoeuvre pour les syndiqués.

M. Leitão laisse entendre que son gouvernement souhaite que la prochaine convention collective des employés liés à l'État s'étire sur plus de cinq ans.

Un front commun syndical représentant quelque 400 000 employés des secteurs public et parapublic réclamera officiellement à la fin du mois une augmentation salariale de 4,5 % par année pendant trois ans. Des clauses d'enrichissement liées à la croissance du PIB figureront aussi dans leurs demandes.

Les actuels contrats de travail des employés des secteurs public et parapublic seront échus le 31 mars prochain.

Départs à la retraite

Philippe Couillard a noté que le départ à la retraite de quelque 15 000 employés par année pourrait tout de même donner un peu de marge de manoeuvre au gouvernement. Ce pourrait donc être un presque gel, plutôt qu'un gel en 2015-2016.

Le président du Conseil du trésor a déjà laissé entendre que les syndicats des secteurs public et parapublic auront intérêt à contribuer à l'exercice de révision des programmes gouvernementaux et à favoriser une profonde réorganisation du travail. Les bonifications salariales accordées aux syndiqués au cours des prochaines années pourraient en effet être liées au succès de ces opérations.

Au sein du gouvernement, certains indiquent que les paramètres des éventuelles hausses pourraient varier quelque peu selon les catégories d'emploi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer