Austérité budgétaire: les communications rapatriées chez le PM

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard... (Edouard Plante-Frechette)

Agrandir

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard

Edouard Plante-Frechette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Les responsables des communications de tous les ministères relèvent maintenant directement du Conseil exécutif, le ministère du premier ministre.

Les membres du cabinet de Philippe Couillard ont voté un décret, à cet effet, à sa dernière séance, mercredi, a appris Le Soleil. Des rencontres ont eu lieu pendant la journée de jeudi pour l'annoncer aux principaux intéressés.

Agents d'information, graphistes ou autres relationnistes sont au nombre de ceux qui seront rattachés au Secrétariat aux communications gouvernementales. Cet organisme, créé sous le Parti québécois au début des années 2000, regroupe déjà les 22 directeurs des communications des ministères de même qu'environ 250 professionnels du domaine. Les autres fonctionnaires communicateurs, disséminés dans les organisations qui composent la fonction publique, les rejoindront. Leur nombre exact n'est pas connu.

Il varierait entre 750 et 1000 personnes. Il pourrait atteindre 2000, a confié un informateur en ajoutant que «oui, malheureusement» le gouvernement ne sait pas combien de ses employés se trouvent aux communications.

C'est le coeur de la décision gouvernementale. «C'est pour contrôler les effectifs et plafonner les dépenses», commente un de nos informateurs. «Ce sont de changements dans l'organisation pour être plus efficace dans le contexte de la rigueur budgétaire», ajoute un autre.

Des fonctionnaires se sont fait dire que des compressions dans leurs rangs ne sont pas à l'ordre du jour. «Mais, pour les occasionnels, craint l'un d'eux, quand ils feront des coupures, ils seront sacrifiés.»

Nos sources soutiennent que la centralisation ne poursuit pas un but politique dans le secteur névralgique des communications. «Le MCE [le Conseil exécutif] aura plus de pouvoirs, au-delà de la coordination du message. C'est la mainmise sur la main-d'oeuvre des ministères.»

Ce personnel spécialisé sera sous la même direction, y compris pour les organismes qui ont des antennes en région pour les communications. Au «central» - à Québec -, certains devraient se retrouver dans des «pools» (des banques d'employés) pour donner un coup de main à plus d'un ministère.

Le budget global des communicateurs des ministères avoisine les 80 millions $. Il sera diminué d'une douzaine de millions de dollars, au rythme de réductions de 5 % par an, pendant trois ans. Le décret ne s'applique pas aux sociétés d'État, aux agences, aux secrétariats ou aux régies de toutes sortes du gouvernement.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer