La CAQ boudera les élections scolaires

Le député de Chambly Jean-François Roberge, enseignant de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le député de Chambly Jean-François Roberge, enseignant de formation, a déjà travaillé dans une école primaire de sa circonscription.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les députés de la Coalition avenir Québec (CAQ) boycotteront les prochaines élections scolaires pour encourager le ministre Yves Bolduc à abolir les commissions scolaires.

Le caucus des élus de la CAQ a statué la semaine dernière que ses membres ne se rendraient pas aux urnes le 2 novembre pour élire des commissaires. Le député Jean-François Roberge, enseignant au primaire de métier et lui-même un assidu des élections scolaires, confirme qu'il passera cette fois son tour. 

L'idée est apparue évidente aux caquistes à partir du moment où le ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, a lié l'avenir des commissions scolaires au taux de participation des élections. Il s'agit selon lui d'un «véritable test de confiance» pour les commissions. Lors du dernier scrutin, 8 % des électeurs inscrits se sont déplacés.

«C'est quand même incroyable, souligne le député Roberge. Les libéraux ont fait toute une campagne électorale, ils sont au gouvernement depuis six mois, et ils n'ont aucune idée de ce qu'ils vont faire avec les commissions scolaires. Ils vont regarder le taux de participation et se questionner ensuite.»

Pour la CAQ, il est clair que le temps est venu d'abolir les commissions scolaires, les remplacer par une trentaine de centres de services et mieux financer les écoles. S'ils n'incitent pas la population à suivre leur exemple, les caquistes jugent que leur boycottage est cohérent avec leurs convictions et les propos du ministre. 

L'attitude libérale équivaut à se payer un «gros sondage de 20 millions $», le coût des élections scolaires, affirme M. Roberge.

Au bureau du ministre Bolduc, on juge l'attitude de la CAQ «surprenante». «C'est un appel au boycott d'un processus démocratique, a commenté l'attachée de presse Yasmine Abdelfadel. Nous, on invite les citoyens à faire entendre leur voix, peu importe le palier de gouvernement.»

La présidente de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), Josée Bouchard, s'est aussi dite «stupéfaite» par le comportement des caquistes. «Alors que des efforts considérables sont faits dans nos écoles pour inculquer à nos jeunes une éducation à la citoyenneté, voilà que des députés de l'Assemblée nationale, élus au suffrage universel, refusent de participer à un scrutin démocratique, a-t-elle fait savoir. Quel message envoie-t-on à nos jeunes?»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer