Mission contre l'EI: le gouvernement Harper ne convainc pas l'opposition

Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a... (La Presse Canadienne, Adrian Wyld)

Agrandir

Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a dévoilé que la mission de combat serait doublée d'une aide humanitaire.

La Presse Canadienne, Adrian Wyld

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
Ottawa

Le gouvernement n'a pas l'intention de se priver de l'option d'intervenir militairement en Syrie dans le cadre de la lutte contre le groupe armé État islamique (ÉI), et ce, malgré les craintes de l'opposition à cet égard.

«Le premier ministre a clairement dit vendredi que si nous avions un soutien clair du gouvernement syrien, nous pourrions mener des frappes aériennes en Syrie», a écrit dans un courriel Jason MacDonald, directeur des communications du premier ministre Stephen Harper.

La possibilité qu'Ottawa puisse avoir à négocier avec le controversé président Bachar el-Assad afin de procéder à des frappes aériennes en Syrie a été l'un des sujets soulevés pendant le débat aux Communes, lundi après-midi.

Selon le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, cela signifierait que le gouvernement canadien cautionne le régime meurtrier en sollicitant l'accord d'un «génocidaire maniaque» pour bombarder sur son territoire.

Après avoir demandé pourquoi il faudrait «donner tant de crédibilité à un tel dictateur crapuleux», M. Mulcair a présenté une série d'amendements à la motion présentée vendredi dernier par le premier ministre Harper, qui sera soumise au vote mardi.

Le NPD préconise une mission d'une durée pouvant aller jusqu'à trois mois, laquelle consisterait notamment à «offrir un appui militaire en matière de transport des armes» et à accroître les activités d'aide humanitaire en prévision de la saison hivernale.

En vertu de la motion déposée par le gouvernement, Ottawa déploiera jusqu'à six chasseurs CF-18, un appareil de ravitaillement, deux aéronefs de surveillance et environ 600 membres des Forces armées pour une période pouvant aller jusqu'à six mois.

Le Canada a déjà envoyé «jusqu'à 69» conseillers militaires dans le cadre d'une mission d'assistance stratégique de 30 jours que les libéraux avaient soutenue, contrairement aux néo-démocrates.

Mais la formation de Justin Trudeau s'oppose à un basculement vers une mission de combat.

Le Parti libéral estime que les conservateurs n'ont pas réussi à définir clairement en quoi celle-ci consisterait, ni à en évaluer les conséquences sur le plan géopolitique.

«Lorsque George W. Bush a envahi l'Irak en 2003, il n'a pensé qu'à la première étape, qui était de prendre le contrôle de Bagdad. Après cela, quoi? Nous avons vu ce qui s'est passé en raison de cette incapacité à comprendre les défis dans leur ensemble», a exposé en Chambre le député Marc Garneau, à qui avait été confiée la responsabilité d'exposer la vision libérale.

Le ministre de l'Immigration, Chris Alexander, ne semble pas partager cette lecture de la situation politique au Moyen-Orient.

Car à ses yeux, c'est l'absence de bombardements aériens dans le ciel de l'Irak qui a contribué à la propagation des groupes extrémistes comme l'ÉI.

«Vous savez, ce qui a manqué au cours des dernières années pendant que l'ÉI consolidait son emprise, gagnait du terrain en Irak (...), il n'y a pas eu de frappes aériennes pendant plusieurs mois, même quelques années», a-t-il lancé en mêlée de presse à l'issue de la période des questions.

Même s'il est acquis que la mission de combat se mettra en branle - les conservateurs disposent d'une majorité aux Communes -, il semble que le gouvernement n'a pas attendu le feu vert officiel des parlementaires pour mettre la table aux frappes aériennes.

Selon une source gouvernementale, Ottawa a déjà déployé une équipe de reconnaissance sur le terrain au Moyen-Orient afin de finaliser la logistique.

«En déployant ces troupes avant d'avoir consulté le Parlement, le premier ministre est en train de manquer à sa propre parole, parole qu'il a donnée aux Canadiens, à plusieurs reprises», a reproché Thomas Mulcair lors de la période des questions.

Son interlocuteur en Chambre, le ministre de la Défense, Rob Nicholson, ne lui a fourni aucune réponse directe.

Aide humanitaire

Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, avait tenté lundi midi de rallier les partis d'opposition à la cause de son gouvernement en promettant une aide humanitaire complémentaire de 10 millions $ à la mission de combat contre le groupe ÉI.

Le ministre a ainsi affirmé que le Canada verserait 5 millions $ en aide aux victimes de violences sexuelles en Irak ainsi qu'une enveloppe de 5 millions $ qui serait consacrée à un programme visant à enquêter et poursuivre en justice les auteurs de crimes sexuels sur le territoire contrôlé par les miliciens.

Il tentait vraisemblablement de couper l'herbe sous le pied des partis d'opposition, qui réclament une aide humanitaire pour les victimes de ce conflit, estimant que les frappes aériennes ne sont pas la seule solution.

Les deux partis d'opposition ont néanmoins rapidement réitéré leur intention de voter contre ce déploiement militaire, craignant notamment de voir la mission s'éterniser.

Si la motion est adoptée, le Canada se joindrait à une vaste coalition de combat menée par les États-Unis aux côtés de pays comme le Royaume-Uni, la France et l'Australie.

Partager

À lire aussi

  • Couillard appuie l'intervention militaire contre l'EI

    Politique

    Couillard appuie l'intervention militaire contre l'EI

    Le groupe djihadiste État islamique représente une réelle menace pour le monde, y compris pour le Québec et le Canada, affirme le premier ministre... »

  • Pierre Asselin | L'engrenage de la guerre

    Éditoriaux

    L'engrenage de la guerre

    Vendredi peut-être, ou au début de la semaine prochaine, le premier ministre Stephen Harper annoncera que le Canada participera à la guerre engagée... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer