Sondage CROP: Philippe Couillard échappe à la grogne

Le premier ministre Philippe Couillard... (Photo Jacques Boissinot, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard

Photo Jacques Boissinot, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même si le Parti libéral du Québec (PLQ) perd des plumes, la popularité de Philippe Couillard ne souffre pas du climat d'austérité engendré par son opération de redressement budgétaire.

Alors que les scénarios de compressions et de resserrements vont bon train dans l'opinion publique, la satisfaction à l'égard du gouvernement se maintient à 43 %, constate un nouveau sondage CROP-Le Soleil-La Presse. Tout juste un point de moins qu'il y a un mois.

Pourtant, les hypothèses de hausses de tarifs dans les garderies, de réduction des congés parentaux, de coupes dans l'aide aux devoirs ou dans les livres des bibliothèques scolaires, notamment, foisonnent dans les médias.

À quatre ans des prochaines élections, cet indicateur parle plus que les intentions de vote, soutient Youri Rivest, de la maison CROP. La cote de M. Couillard comme meilleur premier ministre bénéficie même d'une hausse de trois points de pourcentage pour s'établir à 28 %, et l'humeur des Québécois est stable par rapport au mois passé, avec 45 % des gens qui estiment que le Québec va «dans la bonne direction».

Le PLQ, par contre, subit une baisse de six points dans les intentions de vote, pour s'établir à 35 %. «C'est comme si les mauvaises nouvelles se répercutaient sur les ministres concernés et le parti plutôt que sur M. Couillard», remarque M. Rivest.

Comme toujours, la perte de popularité des libéraux se ressent plus particulièrement dans l'électorat francophone. Et la Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault en profite. Avec la faveur de 30 % des électeurs, en hausse de trois points, la CAQ conserve l'écart de neuf points qui la sépare du Parti québécois (21 %). À ce chapitre, Québec solidaire s'attire 13 % de la faveur populaire.

Le chef Legault est aussi bon deuxième dans la catégorie meilleur premier ministre (22 %), devant la solidaire Françoise David (11 %) et le péquiste Stéphane Bédard (7 %). La CAQ s'est ménagé un coussin de 10 points d'avance dans le vote francophone où elle décroche 36 %, contre 26 % pour le PQ et 24 % pour les libéraux. Elle mène donc aussi dans les régions, avec 35 %, une amélioration de cinq points par rapport au mois passé.

«On voit que François Legault et son parti sont aussi populaires l'un que l'autre, note M. Rivest. Ce n'est pas uniquement une affaire de personnalité du chef.»

La mauvaise performance du PQ dans le coup de sonde s'explique en partie par l'absence de chef permanent à la tête de la formation et par le manque de notoriété du chef intérimaire Stéphane Bédard, croit le sondeur.

L'effet écossais

Par ailleurs, l'appui au camp du Oui semble bénéficier de l'effervescence qui a entouré le référendum écossais, d'après CROP. Les personnes sondées se sont dites favorables à l'indépendance à 41 %. M. Rivest note qu'il n'est pas fréquent que le Oui passe la barre des 40 %. Ce fut le cas assez récemment lorsque le débat identitaire entourant la Charte de la laïcité battait son plein, explique le sondeur, mais la chose est autrement assez rare. «En raison de l'Écosse, il y a eu beaucoup de bruit dans les médias et on a reparlé du Oui avec enthousiasme, note M. Rivest. Mais la question est de savoir si ça va se maintenir.»

MéthodologieLe sondage a été mené auprès de 1000 internautes d'un panel Web entre le 17 et le 22 septembre. Les résultats ont été pondérés d'après la méthode CROP pour refléter le sexe, l'âge, la région, la langue maternelle et la scolarité des répondants.

Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair... (Photo Adrian Wyld, PC) - image 2.0

Agrandir

Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair

Photo Adrian Wyld, PC

Le chef du parti libéral du Canada, Justin... (Photo Adrian Wyld, La Presse Canadienne) - image 2.1

Agrandir

Le chef du parti libéral du Canada, Justin Trudeau

Photo Adrian Wyld, La Presse Canadienne

Mulcair et le NPD en tête

Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair trouvera de quoi se réjouir dans le dernier sondage CROP, même s'il est difficile d'établir clairement les raisons de sa bonne performance.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) de M. Mulcair et le Parti libéral du Canada (PLC) de Justin Trudeau se sont échangé la tête dans les intentions de vote par rapport au mois dernier. Le NPD grimpe de 32% à 36%, et le PLC recule de 38 % à 34 %. De leur côté, les conservateurs et le Bloc québécois se «marginalisent» avec 13% chacun. Le Parti vert récolte 5 %. «C'est clairement une lutte très serrée à deux», constate le sondeur Youri Rivest. «Il n'y a rien dans l'actualité qui permette de comprendre le changement de position.» Les chiffres obtenus par le NPD ne s'inscrivent pas dans une «tendance haussière», note-t-il. «Il faudra attendre et voir la suite des choses», ajoute M. Rivest.

Stephen Harper, fait piètre figure dans la catégorie «meilleur premier ministre du Canada». Il n'obtient que 10 % des appuis, alors que Justin Trudeau en décroche 25 % et que Thomas Mulcair trône à 31 %. Le meilleur atout des conservateurs au Québec est que, même si leur vote total est faible, il est concentré particulièrement dans la région de Québec, où ils s'attirent 24 % de la faveur. Une position qui permet d'envisager l'élection de quelques députés. Dans la capitale, le NPD est en avance à 39 %, suivi du PLC à 32 %, du PCC à 24 %, du Bloc à 3 % et des verts à 2 %.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer