Sondage CROP: les oranges frôlent les rouges

L'avance des troupes de Justin Trudeau n'est plus... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

L'avance des troupes de Justin Trudeau n'est plus que de quatre points dans la Belle Province, soit huit de moins qu'il y a un mois.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Si les libéraux fédéraux pensaient avoir semé le Nouveau Parti démocratique (NPD) au Québec après des sondages favorables en janvier, la dernière enquête CROP-Le Soleil-La Presse sera un dur retour à la réalité. L'avance des troupes de Justin Trudeau n'est plus que de quatre points dans la Belle Province, soit huit de moins qu'il y a un mois.

Si les libéraux fédéraux pensaient avoir semé le... (Infographie Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Après la «vague orange» de 2011, le NPD avait régné sur les intentions de vote québécoises jusqu'à ce que l'arrivée de M. Trudeau à la tête du Parti libéral du Canada (PLC) renverse la vapeur, en avril 2013. En janvier, celui-ci raflait 40 % des intentions de vote contre 28 % pour la formation de Thomas Mulcair, mais son avance n'est maintenant plus que de 34 à 30, après répartition des indécis et des discrets (14 % de l'échantillon). Le Bloc québécois (20 %) et le Parti conservateur(12 %) suivent de loin.

En outre, les néo-démocrates mènent aussi chez les francophones - 32 % contre 27 % pour les libéraux, 25 % pour les bloquistes et 12 % pour les conservateurs -, ce qui fait dire à Youri Rivest, de la firme CROP, qu'«avec des résultats comme ça, le PLC et le NPD auraient à peu près autant de sièges l'un que l'autre au Québec».

Le sondeur note par ailleurs que «le score libéral est un peu erratique depuis l'arrivée de Justin Trudeau [il a fluctué entre 31 et 42 % au Québec depuis le printemps dernier]. Ça dénote un vote plus fragile».

Lutte à deux à Québec

Dans la région de Québec, la lutte à deux se profile plutôt entre le NPD (33 %) et le Parti conservateur(27 %), le PLC et le Bloc peinant à y percer (22 et 16 % respectivement). La taille de l'échantillon dans la capitale, de seulement 167 répondants, est toutefois très petite, ce qui rend les résultats régionaux moins fiables.

À l'échelle de la province, le Bloc jouit d'une légère remontée - trois points depuis janvier, cinq depuis l'été. «Ce n'est pas énorme, mais c'est quand même une hausse. C'est sans doute la popularité du Parti québécois (PQ) qui tire le Bloc vers le haut. La hausse se produit d'ailleurs surtout dans la couronne de Montréal, là où le PQ fait son meilleur score»,50 %, analyse M. Rivest.

Quant aux conservateurs, cela fait maintenant près d'un an qu'ils sont coincés sous les 15 % au Québec. Fait étonnant, leur popularité est nettement en dessous du taux de satisfaction à l'égard du gouvernement de Stephen Harper, qui oscille entre 30 et 33 % depuis la fin de l'été. «Ils ne parviennent pas à convertir ça en intentions de vote [...], mais ça montre que leur impopularité n'est pas due à une opposition viscérale à leurs politiques», indique M. Rivest.

Méthodologie

Le coup de sonde a été effectué du 13 au 16 février auprès de 1000 répondants appartenant à un panel Web. Il s'agit d'un échantillon représentatif de la population québécoise, mais il n'est pas probabiliste, si bien que le calcul d'une marge d'erreur ne s'applique pas. S'il s'agissait d'un échantillon aléatoire, sa marge d'erreur serait de plus ou moins 3 %, 19 fois sur 20.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer