Lacunes en français de la Garde côtière: «tolérance zéro», dit Legault

François Legault (accompagné ici du fondateur de Numadn,... (Photo Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

François Legault (accompagné ici du fondateur de Numadn, Jonathan Parent) estime que les «mauvaises relations entre Pauline Marois et Stephen Harper» constituent une partie du «problème» dans le dossier du centre de sauvetage.

Photo Le Soleil, Steve Deschênes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les lacunes dans l'usage du français à la Garde côtière «devraient être tolérance zéro», aux yeux de François Legault. Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) est ferme : sur les eaux du fleuve Saint-Laurent, «il faut que ça se passe en français».

De passage à Québec pour la tournée de son Projet Saint-Laurent, le chef de la CAQ a réagi samedi au nouveau blâme servi à la Garde côtière pour ses lacunes en français, tel que le rapportait Le Soleil.

Le Commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, s'est de nouveau impatienté en prenant connaissance de nouvelles plaintes contre la Garde côtière, déposées notamment par la Corporation des pilotes du Saint-Laurent central. Certains membres de la Corporation ont été incapables, l'hiver dernier, de communiquer en français avec l'équipage de brise-glaces canadiens naviguant sur le fleuve.

Le nouveau rapport accablant du chien de garde linguistique à Ottawa rappelle l'engagement de la Garde côtière, en 2008, d'assurer des services bilingues à bord de ses navires. Cet engagement faisait suite à l'échouement du bateau de pêche L'Acadien II, qui a fait quatre morts au large du Cap-Breton. Une enquête avait alors révélé l'existence de lacunes dans l'emploi du français lors du sauvetage des pêcheurs madelinots.

Pour le chef de la CAQ, il est clair que le français doit être la langue d'usage sur les eaux du fleuve Saint-Laurent. «On a déjà eu le problème avec l'aviation, maintenant on l'a en transport maritime. C'est tolérance zéro, il faut que ça se passe en français», insiste François Legault, en faisant écho à son passé de dirigeant d'Air Transat.

«Si on a été capables de le faire en aviation, je vois pas pourquoi on serait pas capables de le faire en transport maritime», ajoute le leader de la deuxième opposition à l'Assemblée nationale.

Selon lui, le gouvernement fédéral doit abandonner son idée de fermer le Centre de recherche et de sauvetage de la Garde côtière de Québec pour le déménager à Halifax. Une motion réclamant le maintien des activités de sauvetage à Québec avait été adoptée à l'unanimité par les députés québécois, en mai, à l'initiative de la CAQ.

Projet Saint-Laurent

«Il faut être capables d'avoir nos propres moyens et même de les développer», dit François Legault, qui pointe toutefois les «mauvaises relations entre Pauline Marois et Stephen Harper» comme une partie du «problème» dans le dossier du centre de sauvetage.

«Des deux côtés, on n'a pas le goût d'aider l'autre. Il faut rétablir les ponts pour des raisons économiques. Le transport maritime, ça doit être un axe de développement important au cours des prochaines années, autant au niveau du transport de marchandises qu'au niveau touristique. Arrêtons les chicanes avec Ottawa et soyons constructifs», soutient le chef caquiste.

M. Legault évoque alors son livre sur le Projet Saint-Laurent, qui sera publié en octobre et dans lequel il sera question du «potentiel extraordinaire» du transport maritime.

«C'est plus écologique de transporter des marchandises [par bateaux], ça émet moins de gaz à effet de serre de le faire par bateaux que par trains ou par camions. Même aux niveaux économique et sécuritaire, c'est plus avantageux. Avec ce qu'on a vécu cet été avec Lac-Mégantic, il faut que le transport maritime devienne une priorité pour les deux gouvernements», plaide-t-il.

Négocier un «virage économique» ou retourner en élections

«Si le Parti québécois vole nos idées, ça va nous faire plaisir!» La Coalition avenir Québec (CAQ) invite le gouvernement Marois à s'inspirer de son Projet Saint-Laurent pour entreprendre un «virage économique» et ainsi éviter des élections au printemps.

«On ne veut pas des élections pour des élections. On veut un virage en économie. On va déposer d'ici octobre un plan économique - le Plan Saint-Laurent. Si le Parti québécois vole nos idées, ça va nous faire plaisir! On ne peut pas continuer ce déclin tranquille en économie», a martelé samedi le chef de la CAQ, François Legault, qui était en visite à Québec dans le cadre de sa tournée estivale.

«S'il n'y a pas de changement, au prochain budget au printemps, il va y avoir une élection. Je pense bien, je ne vois pas comment on va pouvoir l'éviter. Mais si Mme Marois veut éviter des élections, qu'elle fasse un virage économique et on va lui donner la recette avec le Projet Saint-Laurent», a enchaîné M. Legault.

Viser les technologies

La position de la CAQ est claire : un sérieux «coup de barre» doit être donné à l'économie du Québec et cela passe «par l'innovation et les nouvelles technologies».

«Il faut vraiment qu'il y ait un virage chez Investissement Québec, qu'il soit mieux branché avec les CLD [centres locaux de développement] et que l'innovation devienne la priorité. Il ne faut plus qu'on se concentre sur les programmes, mais sur les retombées des nouvelles technologies», a cité en exemple François Legault.

Le chef caquiste, qui était accompagné du député de Lévis Christian Dubé, souhaite aussi voir plus d'investissements du privé dans les universités et les cégeps. «Il y a un peu de réticence au Québec. Il y a des gens qui vont dire "Faut pas que les universités deviennent utilitaristes". Pourtant, quand je regarde Stockholm et tous les modèles dans les pays scandinaves qui sont des pays sociodémocrates, il y a un lien qui se fait beaucoup plus qu'ici», constate-t-il.

François Legault n'a pas manqué de préciser que les critères d'un véritable «rattrapage» économique seront détaillés dans son livre à paraître à l'automne.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer