Construction: une loi spéciale dimanche

En point de presse samedi matin, la ministre... (Photo Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

En point de presse samedi matin, la ministre Agnès Maltais avait fait état de l'incapacité des parties à en venir à une entente malgré la présence d'un médiateur.

Photo Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Devant l'impasse qui subsiste dans les négociations des secteurs institutionnel, commercial et industriel, la première ministre Pauline Marois a décidé de convoquer dimanche matin les députés de l'Assemblée nationale pour l'étude d'un projet de loi spéciale qui forcerait dès mardi le retour au travail sur les chantiers.

Cette annonce, faite samedi matin, jumelée à l'échec, samedi après-midi, d'une ultime ronde de pourparlers entre l'Association de la construction du Québec (ACQ) et l'Alliance syndicale de la construction confirme qu'il y aura bel et bien un décret ministériel pour mettre fin au conflit de travail qui perdure depuis 14 jours.

En point de presse samedi matin, la ministre Agnès Maltais avait fait état de l'incapacité des parties à en venir à une entente malgré la présence d'un médiateur. «Hier soir [vendredi], le médiateur spécial Normand Gauthier nous a annoncé son triste constat. Il y a impasse dans le secteur institutionnel, commercial et industriel. Nous avions donné aux parties jusqu'à cette fin de semaine pour s'entendre», a-t-elle expliqué.

La ministre a donc dû se résoudre à faire appel à la première ministre afin de lancer les travaux d'une loi spéciale. «J'ai échangé avec les porte-parole de l'Alliance syndicale et de l'ACQ, je leur ai présenté les balises qui ont guidé le gouvernement dans son travail pour préparer une loi spéciale et tous deux se sont montrés satisfaits, voire soulagés de ce que je leur ai expliqué.»

Samedi matin, Mme Maltais gardait tout de même encore espoir que les parties réussissent à s'entendre, ce qui n'a toutefois pas été le cas. «Tant que la loi spéciale n'est pas déposée, nous pouvons la retirer», avait-elle fait remarquer.

Pas un échec

Même si son gouvernement doit maintenant se résoudre à décréter les conditions de travail des travailleurs de la construction pour mettre fin au conflit, la ministre refuse toutefois de dresser un constat d'échec de la médiation.

«N'oublions pas qu'il y a eu entente négociée dans deux secteurs sur trois qui représentent 100 000 travailleurs après seulement cinq jours de grève. Ça, c'est un beau succès», a-t-elle déclaré en réponse à la question d'un journaliste.

Longs travaux

Les députés de l'Assemblée nationale commenceront leurs travaux à 10h dimanche matin par la période de questions et les affaires courantes avant que ne soient déposés, vers 11h15, la motion de suspension des règles de procédures et le projet de loi.

Selon plusieurs sources, l'étude et les débats autour du projet de loi ainsi que l'adoption finale de la loi spéciale pourraient s'étirer jusqu'aux petites heures du matin lundi, à moins d'avoir l'accord de tous les députés afin de procéder plus rapidement à toutes les étapes.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer