Le chef de Listuguj rencontrera Harper

Le chef de Listuguj, Dean Vicaire, a été... (Collaboration spéciale Gilles Gagné)

Agrandir

Le chef de Listuguj, Dean Vicaire, a été choisi mardi, à Moncton, comme quatre autres chefs membres de l'Atlantic Policy Congress, pour représenter l'Est du pays à Ottawa.

Collaboration spéciale Gilles Gagné

Partager

Gilles Gagné, collaboration spéciale
Le Soleil

(Listuguj) Le chef de Listuguj, Dean Vicaire, est l'un des meneurs autochtones qui rencontreront le premier ministre du Canada, Stephen Harper, vendredi à Ottawa, à l'occasion d'une réunion découlant des pressions effectuées à l'occasion du mouvement Idle No More.

Mardi, à Moncton, M. Vicaire a été choisi, comme quatre autres chefs membres de l'Atlantic Policy Congress, un regroupement de leaders autochtones du Canada atlantique, pour représenter l'est du pays à Ottawa.

Les Micmacs de la Gaspésie siègent au sein de ce regroupement parce que leur territoire traditionnel est intégré à un grand ensemble partagé avec d'autres Micmacs de l'est du pays. Ils participent aussi aux réunions de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador.

Éducateur de formation, chef depuis sept mois et conseiller en chef à Listuguj de 2006 à 2012, Dean Vicaire, âgé d'à peine 40 ans, se dit très fier de représenter sa communauté et les Micmacs en général à Ottawa.

«J'ai beaucoup travaillé comme éducateur auprès de la jeunesse. Je suis bien au fait des défis qui se présentent pour nos communautés et j'ai des solutions à proposer pour régler des problèmes», aborde-t-il pour expliquer brièvement pourquoi ses pairs l'ont désigné.

Au cours des derniers mois, notamment le 27 octobre, lors d'une manifestation pour dénoncer les changements à l'assurance emploi, M. Vicaire a critiqué vigoureusement les politiques du gouvernement Harper.

Mandat espéré

Quand on lui demande ce qu'il attend de demain, il répond que «je ne serai satisfait qu'à condition que nous sortions avec un mandat pour appliquer des traités visant à améliorer nos droits, et avec une entente portant sur une marche à suivre pour concrétiser nos revendications territoriales».

M. Vicaire se dit quand même conscient «qu'il s'agit d'une seule rencontre» au cours de laquelle «il serait surprenant de tout régler».

Il tient mordicus, «à 100 %», insiste-t-il, à un recul du gouvernement Harper sur les lois C-38 et C-45, les lois omnibus qui font reculer les droits autochtones et qui ouvrent grande la porte à une exploitation débridée des ressources naturelles, en réduisant la protection fédérale en environnement.

Le chef de Listuguj se définit comme un partisan de la collaboration entre les peuples. «Nous devons aller au-delà de la barrière de l'ignorance», dit-il.

Alex Morrison, porte-parole des autochtones de Listuguj bloquant la voie ferrée depuis le 28 décembre, blocus qui a été levé une fois et qui devrait prendre fin demain, l'accompagnera, comme le conseiller Wendell Metallic.

D'autre part, des autochtones et non-autochtones, dont le député fédéral néo-démocrate de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine Philip Toone, participeront à une manifestation demain à 13h, aux limites de Pointe-à-la-Croix et de Listuguj, avec point de départ au pied du pont interprovincial J. C. Van Horne. D'autres meneurs, dont des maires, participeront à l'événement, en marge du mouvement Idle No More.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer