Pauline Marois à la défense d'André Boisclair

André Boisclair... (Photo: Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

André Boisclair

Photo: Alain Roberge, La Presse

Partager

(Québec) C'est parce qu'il «a les compétences qu'il faut» qu'André Boisclair a hérité d'une permanence à vie dans la fonction publique en même temps qu'il est devenu délégué général du Québec à New York.

Attaquée de toutes parts, mardi matin, la première ministre Pauline Marois a ainsi défendu la nomination du déjà controversé politicien comme délégué, mais aussi bénéficiaire du statut de sous-ministre adjoint aux Relations internationales.

Au sein même des rangs péquistes, la nouvelle a été mal accueillie. Pendant que le vice-premier ministre François Gendron admettait qu'il n'était pas au courant de la double nomination, un péquiste a qualifié la situation «d'indéfendable».

La chef du gouvernement n'a pas à craindre un mouvement de révolte. Mais notre interlocuteur s'est dit convaincu que «le caucus n'était pas au courant, c'est sûr. [...] C'est passé sans qu'ils ne le voient» au Conseil des ministres, a-t-il ajouté.

En début de matinée, le point de presse sur la désignation de nouveaux membres au cabinet a été éclipsé par les révélations de La Presse sur le traitement réservé au prédécesseur de Mme Marois à la tête du Parti québécois.

Ce dernier encaissera un salaire de 171 737 $. À sa retraite, il touchera une double pension, comme haut fonctionnaire et comme ex-élu péquiste.

La chef du gouvernement a insisté sur les qualifications de M. Boisclair pour se justifier. Elle l'a décrit comme une personne «qui a beaucoup d'entregent» et qui «a complété des études supérieures» aux États-Unis, une maîtrise d'un an dans une école affiliée à l'Université de Harvard.

«Il a failli être premier ministre du Québec», a-t-elle ajouté. «Il a eu plus de 1 million de voix» à l'élection générale de 2007. Pauline Marois a plaidé que le libéral Jean Charest a procédé à des nominations politiques autrement plus critiquables.

«Je pourrai vous sortir une liste de gens nommés par le précédent gouvernement qui provenaient de cabinets politiques, qui ont eu leur permanence dans la fonction publique à des postes de sous-ministres adjoints et qui avaient le dixième des compétences de M. Boisclair.»

Le qualifiant d'homme de «tous les talents», Mme Marois a insisté sur la feuille de route de celui qui «a dirigé des ministères importants, dont celui de l'Environnement», et a été responsable «de milliers de fonctionnaires».

À son arrivée au caucus péquiste, le ministre Jean-François Lisée, le patron des délégués du Québec à l'étranger, a confessé que c'est à la suggestion de M. Boisclair que la clause sur la permanence d'emploi comme haut fonctionnaire a été incluse dans son contrat d'embauche.

M. Lisée a plaidé qu'André Boisclair a dû abandonner une clientèle qu'il s'était bâtie comme consultant. Le ministre a admis qu'il aurait été préférable de mentionner, dès le départ, dans le communiqué de presse de nomination, le double statut qui échoit à André Boisclair.

DES PRÉCÉDENTS, SELON MAROIS

Une demi-douzaine d'attachés politiques ont quitté l'entourage d'un premier ministre libéral pour atterrir dans un siège de sous-ministre. Leurs noms apparaissent sur la liste que le Parti québécois a confectionnée pour illustrer le fait que Pauline Marois n'invente rien en donnant le statut de sous-ministre à André Boisclair.

Parmi eux, Christian Barrette et Marie-Claude Champoux, deux attachés de presse qui ont été porte-parole de Jean Charest; Marie-Claire Ouellet, qui a notamment dirigé le Secrétariat aux communications gouvernementales, un organisme rattaché au ministère du premier ministre, le Conseil exécutif; et Jocelin Dumas, collaborateur, entre autres, de l'ex-premier ministre libéral Daniel Johnson.

La liste remise par le PQ contient 32 noms de libéraux, élus ou attachés politiques. Aucun n'a fait l'objet d'une double nomination comme M. Boisclair qui devient délégué du Québec à New York tout en étant désigné sous-ministre.

Avec la collaboration de Jean-Marc Salvet

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer