Le PQ veut faire voter les jeunes dans les cégeps et universités

Le texte législatif déposé par le PQ propose... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le texte législatif déposé par le PQ propose que des bureaux de scrutin soient mis en place dans les établissements postsecondaires lors d'élections générales.

Photothèque Le Soleil

Partager

La Presse Canadienne
Québec

Le gouvernement péquiste a déposé vendredi un projet de loi pour permettre aux jeunes de voter dans les cégeps et universités.

Le texte législatif propose que des bureaux de scrutin soient mis en place dans les établissements postsecondaires lors d'élections générales.

L'objectif est de permettre aux étudiants qui étudient hors de leur circonscription d'origine d'inscrire malgré tout leur vote chez eux.

Le ministre des Institutions démocratiques, Bernard Drainville, a cité des statistiques pour démontrer que favoriser la participation des jeunes a des effets positifs à long terme lors des scrutins subséquents.

«On pense que cette mesure-là va favoriser la participation des jeunes, et en particulier des étudiants, à notre vie démocratique, et en particulier aux élections», a-t-il dit lors d'un point de presse.

M. Drainville n'a cependant pas été en mesure d'évaluer quel serait l'effet sur le taux de participation.

En vertu du projet de loi 13, les directions de cégeps ou d'universités offriraient gratuitement des locaux au Directeur général des élections (DGE).

Personnages âgées

M. Drainville a rappelé que les jeunes ne seraient pas les seuls à bénéficier de souplesse pour exprimer leur suffrage, puisque les personnes âgées résidant dans des établissements de 50 places et plus ou dans des Centres hospitaliers de soins de longue durée peuvent aussi voter sur place.

Québec solidaire et la Coalition avenir Québec ont exprimé leur appui au projet de loi, vendredi, tandis que les libéraux l'examinaient avant de se prononcer.

Aux côtés de son collègue, le député péquiste Léo Bureau-Blouin a souligné que le taux de participation des 18-24 ans est passé de 64 pour cent, dans les années 1980, à 36 pour cent en 2008.

L'éloignement des étudiants de leur circonscription d'origine est apparu comme un des principaux problèmes, a-t-il expliqué.

«Ce qu'on constate, c'est qu'il y a une volonté des étudiants de voter dans leurs comtés d'origine, a-t-il dit. Parce que les gens ont un sentiment d'appartenance important à l'égard de la région d'où ils viennent.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer