François Legault aura droit à un avion nolisé

Le chef de la Coalition avenir Québec, François... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, pourra désormais utiliser un avion nolisé pour ses voyages de fonction «jusqu'à concurrence d'un montant de 25 000 $ par exercice financier».

Photo La Presse Canadienne

Partager

(Québec) C'est par avion nolisé, payé par l'Assemblée nationale, que le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) - et ex-pdg d'Air Transat -, François Legault, entend se rendre dans certains coins du Québec. Un nouveau budget de 25 000 $ est ainsi mis à sa disposition.Le Bureau de l'Assemblée nationale (BAN), qui se compose des représentants de trois principales formations politiques, a voté, le 11 novembre, ce qui constitue une première pour un chef de la deuxième opposition.

Le BAN a profité de sa réunion pour étendre à l'actuel détenteur de cette fonction le privilège de se faire payer des voyages à l'occasion par la voie des airs. Lorsqu'une situation parlementaire semblable - celle d'un gouvernement minoritaire face à deux partis comptant une majorité de députés - s'est produite, en 2007, nulle enveloppe budgétaire pour utiliser un tel moyen de transport n'existait.

À l'époque, le leader de la deuxième opposition, André Boisclair, du Parti québécois (PQ), s'était contenté d'une automobile mise à sa disposition par le Parlement, ce qui demeure évidemment pour M. Legault. En fait, cette allocation «voiture» pour la seconde opposition avait été inventée pour M. Boisclair. Le Parti québécois avait alors 28,3 % des suffrages et 36 élus. En septembre 2012, la Coalition avenir Québec a obtenu 27 % des voix et 19 députés.

Lutte contre les dépenses publiques

Le règlement modifié stipule maintenant que, «sur présentation des pièces justificatives, les frais réellement engagés» pour les déplacements peuvent s'accumuler «jusqu'à concurrence d'un montant de 25 000 $ par exercice financier».

Il est précisé que l'élu qui en profite «peut utiliser un moyen de transport nolisé». Dans leurs délibérations, les membres du Bureau de l'Assemblée nationale conviennent «qu'il est opportun de lui permettre d'utiliser un moyen de transport nolisé pour ses voyages faits au Québec ou ailleurs dans l'exercice de ses fonctions».

Ce qui en fait sourire certains : M. Legault a acquis son indépendance financière en étant un des fondateurs d'une compagnie de transport aérien, Air Transat, la «meilleure ligne aérienne vacances au monde», dit son site Internet.

Les nouvelles règles de remboursement des dépenses de l'Assemblée nationale atterrissent sur la place publique pour embarrasser une formation dont le chef se fait le champion de la lutte contre les dépenses publiques. François Legault a été particulièrement actif pour réclamer une baisse du plafond des sommes pouvant être investies par les partis en campagne électorale.

Mais les montants sont sans commune mesure. Les 25 000 $ pour prendre un avion nolisé ne se comparent pas à ce que revendique le caquiste pour les tournées électorales : il réclame que le maximum par parti soit ramené de 11,5 millions $ à 3,8 millions $.

Le leader de la CAQ ne s'est pas encore servi du nouveau budget de nolisement. Son entourage s'est dit parfaitement à l'aise avec la demande qu'a acceptée le Bureau. Les membres de l'institution se sont entendus par consensus, «un consensus de deux vieux partis», s'est fait dire avec raillerie Le Soleil. Les péquistes sont majoritaires au BAN et les libéraux ont plus de fonds publics pour leurs propres déplacements, a-t-on plaidé.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer