Augmentation de salaire pour 500 000 fonctionnaires parce que l'économie va bien

Les sommes versées rétroactivement aux travailleurs de l'État... (Photothèque Le Soleil, Laetitia Deconinck)

Agrandir

Les sommes versées rétroactivement aux travailleurs de l'État grâce à une clause de leur convention collective totaliseront une centaine de millions de dollars.

Photothèque Le Soleil, Laetitia Deconinck

Partager

(Québec) Un demi-million d'employés de l'État recevront un beau petit coup de pouce pour payer leurs cadeaux de Noël. La bonne santé de l'économie leur vaut une augmentation rétroactive de leur salaire. Le chèque est attendu en début d'année.

C'est grâce à une clause-remorque dans leurs conventions collectives que 500 000 travailleurs de l'État pourront toucher cette hausse. Mardi, Statistique Canada a rapporté une progression du produit intérieur brut (PIB) qui atteint un seuil convenu entre le gouvernement et les syndicats.

Les deux parties avaient négocié une augmentation de la rémunération de 1 % pour 2012-2013. La confirmation d'une croissance du PIB de 4,7 %, en 2011, selon le gouvernement du Québec, amène un relèvement supplémentaire de 0,5 %.

Sur l'ensemble de l'année, ce sont 142 millions $ qui s'ajoutent aux émoluments. Les sommes versées rétroactivement totaliseront donc une centaine de millions de dollars.

La majoration des salaires ne viendra pas creuser davantage le déficit dans le trésor public, pour l'année en cours. Le précédent ministre libéral des Finances, Raymond Bachand, avait provisionné cette dépense dans son budget.

La porte-parole du président du Conseil du trésor, Stéphane Bédard, a indiqué que l'État-employeur dispose de 60 jours pour s'acquitter du rajustement. Au plus tard, les 500 000 employés recevront leur dû au début de janvier.

88 000 à Québec

L'attachée de presse Jo-Annie Larocque a précisé que 88 000 des 500 000 bénéficiaires de cette augmentation demeurent dans la grande région de la Capitale-Nationale. Les écarts de rémunération sont importants entre les différentes catégories de travailleurs, mais la hausse moyenne annuelle est de l'ordre de 263 $.

Le Conseil du trésor a avisé les organisations syndicales, cette semaine. Le Syndicat de la fonction publique du Québec en a fait l'annonce à ses membres, mardi. Annonce qui est passée sous silence parce qu'elle est tombée le jour du dépôt du budget par le ministre Nicolas Marceau.

Le vice-président du Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ), Christian Daigle, a signalé que les syndiqués n'ont surtout pas à être gênés d'encaisser une bonification de leur salaire. Ils ont subi des années de gel salarial, a-t-il noté.

«C'était notre choix» de signer un contrat de travail prévoyant 1 % de hausse. Le calcul était que «si l'économie va bien, nous voulons notre part. L'argent qu'ils auront, a repris M. Daigle, que pensez-vous qu'ils vont en faire?

«Ce sera pour des cadeaux de Noël, pour s'acheter des vêtements, pour faire rouler l'économie. C'est prouvé, nous réinjectons 70 % de ce que nous gagnons» dans l'économie.

Le vice-président du SFPQ a mentionné que les négociateurs avaient bon espoir de toucher le 0,5 %, cette année. Ils sont moins enthousiastes d'obtenir tout le relèvement de 1,5 %, qui s'ajouterait au 1,75 % déjà convenu pour 2013-2014. Le ralentissement de l'économie européenne et l'affaissement de celle des États-Unis plombent cette possibilité, a noté M. Daigle.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer