Exclusif

Marois recule sur le financement public du comité sur la souveraineté

La première ministre Pauline Marois a fait volte-face... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La première ministre Pauline Marois a fait volte-face en refusant de financer le Comité sur la souveraineté avec l'argent des contribuables. En mars 2011, elle avait déclaré qu'un gouvernement souverainiste engagerait des fonds publics pour réactualiser les études sur la souveraineté.

Photothèque Le Soleil

Partager

(Québec) Mercredi soir, le Comité sur la souveraineté s'est discrètement réuni dans la capitale. C'était sa toute première réunion depuis l'élection du gouvernement péquiste, le 4 septembre.

Contrairement aux promesses faites par Pauline Marois à ses militants lorsqu'elle était dans l'opposition, le gouvernement du Parti québécois n'engagera pas de fonds publics pour développer l'argumentaire souverainiste, a appris Le Soleil. Le Comité sur la souveraineté devra se passer du soutien de l'État, a tranché la première ministre.

Le groupe poursuivra son travail, mais pas avec l'ampleur et les moyens que certains souhaitaient, a-t-on pu apprendre.

La directrice des communications au cabinet de la première ministre, Shirley Bishop, a confirmé au Soleil, jeudi, qu'«il n'y aura pas d'argent public utilisé dans le cadre de ce comité».

Il devra se contenter de l'argent que le Parti québécois sera capable de lui fournir, comme c'est le cas depuis qu'il a été créé.

Ce sera une déception pour plusieurs militants péquistes qui se souviennent des engagements de leur chef.

En mars 2011, Pauline Marois avait déclaré que l'une des responsabilités d'un gouvernement souverainiste sera d'engager des fonds publics pour réactualiser les études sur la souveraineté. «Cela fait partie des responsabilités d'un gouvernement, surtout que nous aurons bien dit à la population que nous allons être un gouvernement souverainiste décidé à faire la souveraineté», avait-elle soutenu.

En guise d'argumentaire, Pauline Marois avait d'ailleurs pointé les fonds engagés par le gouvernement libéral pour «constituer le Conseil de la fédération».

Un mois plus tard, le grand congrès péquiste avait même voté pour que des fonds publics soient utilisés pour parachever les études sur la souveraineté et en assurer la diffusion. Ce ne sera pas le cas.

Pas sous l'actuel gouvernement, en tout cas.

Austérité

Ce changement est dicté par la situation politique, doit-on comprendre. Le gouvernement Marois est minoritaire et le budget présenté par le ministre des Finances, Nicolas Marceau, mardi, a été écrit à l'encre de l'austérité.

Dans ce contexte, il aurait été mal vu d'investir des fonds publics dans ce comité, a-t-on analysé.

Pauline Marois préside elle-même ce comité sur la souveraineté qu'elle a créé en début d'année. À ce moment-là, la chef péquiste devait asseoir son autorité sur un parti meurtri par de dures luttes internes. L'ancien chef Jacques Parizeau avait réclamé la formation d'un tel groupe.

Il est formé d'une dizaine de personnes. Ses membres ont le mandat d'«analyser les stratégies, les moyens et les gestes requis pour que le Québec accède à sa souveraineté».

Depuis le début de l'année, le comité s'est penché sur les différentes études produites au fil des ans sur la souveraineté. D'autres sont censées être lancées.

Parmi les membres du comité, mentionnons les ministres Jean-François Lisée et Alexandre Cloutier, le chef du Bloc québécois, Daniel Paillé, le comédien Emmanuel Bilodeau, l'ex-professeur en droit constitutionnel Henri Brun, l'ex-présidente de la CSN Claudette Carbonneau, le spécialiste de l'entrepreneuriat Pierre-André Julien, le chanteur Paul Piché, et l'avocat et président de la commission politique du Parti québécois, Alexandre Thériault-Marois.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer