Visite de «courtoisie» au BAPE: le ministre Breton pourrait comparaître devant ses pairs

Le ministre de l'Environnement, Daniel Breton.... (Photo: PC)

Agrandir

Le ministre de l'Environnement, Daniel Breton.

Photo: PC

Partager

(Québec) Le ministre Daniel Breton pourrait comparaître devant ses pairs à l'Assemblée nationale, dès la mi-décembre, pour s'expliquer de la visite controversée qu'il a effectuée au Bureau des audiences publiques sur l'environnement (BAPE), le 24 octobre.

Jeudi matin, les députés du Parti libéral du Québec et de la Coalition avenir Québec (CAQ) ont fait jouer le poids du nombre en Chambre pour forcer la tenue d'une commission parlementaire.

À l'appel du vote au Salon bleu, 62 caquistes et libéraux se sont levés pour endosser une motion à cet effet. Ils l'ont emporté sur les 46 péquistes présents. Françoise David, de Québec solidaire, s'est jointe à ces derniers.

En entrevue, l'élu de la CAQ François Bonnardel a précisé que sa formation politique souhaite entendre le ministre du Développement durable et de l'Environnement rapidement après la fin de la session, le 7 décembre. «Nous avons amplement de temps pour nous entendre [avec les autres partis] pour savoir qui pourrait témoigner», a commenté M. Bonnardel.

Il n'est pas nécessaire que la Chambre siège pour tenir un examen parlementaire, a-t-il indiqué. Il a donné l'exemple de la commission qui examinera, en janvier, le dossier de la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2.

Les libéraux ne se sont pas prononcés sur la suggestion d'entendre M. Breton avant Noël. «Le plus vite que nous pourrons faire la lumière [sur la visite que le ministre a qualifiée de "courtoisie"], le mieux ce sera.»

«Je suis tout à fait en paix»

Durant la matinée, Daniel Breton s'est montré indifférent à l'idée d'être forcé de répondre aux questions des parlementaires. «Je suis tout à fait en paix parce que j'ai toujours dit la vérité.»

Le ministre fait les machettes depuis que le Journal de Québec a révélé que M. Breton s'est rendu au BAPE. Selon des sources anonymes, il aurait annoncé son intention de téléphoner au président du BAPE lorsque l'organisme signerait des rapports qui ne font pas son affaire.

En mêlée de presse, Daniel Breton a lancé que «les informations qui sont dans le Journal de Québec sont toutes fausses. Je n'ai pas de raison, a-t-il poursuivi, de mal dormir ou de me sentir mal».

La date exacte de la commission parlementaire pourrait être fixée, en fin de journée. Outre le ministre, des membres du personnel du BAPE, y compris les commissaires, pourraient avoir à répondre aux questions des élus.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer