La députée Annick Papillon ne croit pas à une Trudeaumanie

Annick Papillon croit que les sondages auront davantage... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Annick Papillon croit que les sondages auront davantage de valeur quand les Québécois connaîtront mieux les positions de Justin Trudeau sur de nombreux enjeux nationaux.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partager

(Québec) La députée néo-démocrate Annick Papillon ne croit pas à l'existence d'une Trudeaumanie au Québec, même si un sondage publié dans notre édition de jeudi montrait que le Parti libéral du Canada (PLC) serait en meilleure posture dans la Belle Province si Justin Trudeau en était le chef.

Selon ce coup de sonde, le PLC obtiendrait 36 % des votes si le député de Papineau était à la barre du parti, six points devant le Nouveau Parti démocratique (NPD). Sans M. Trudeau, le PLC continuerait à nager dans la marginalité à 20 %, 18 points derrière les troupes de Thomas Mulcair et à 1 point derrière le Bloc québécois.

«Moi, je n'y crois pas trop», a expliqué Mme Papillon, jeudi soir, en parlant de cette percée de M. Trudeau dans ce sondage.

«Les sondages, ça peut changer tellement», a-t-elle ajouté, quelques minutes avant le début d'une consultation publique sur le logement social tenue dans sa circonscription de Québec.

Les pieds dans les plats

Mme Papillon croit que les sondages auront davantage de valeur quand les Québécois connaîtront mieux les positions de M. Trudeau sur de nombreux enjeux nationaux. Elle rappelle que le fils de Pierre Elliott Trudeau s'est déjà mis les pieds dans les plats dans le passé dans le dossier du bilinguisme en affirmant, en 2007, que les élèves anglophones et francophones du Nouveau-Brunswick devraient être réunis dans un seul système scolaire, afin de créer des économies. Cette sortie lui avait valu une tonne de critiques, et il avait dû s'en excuser.

«Dis pas ça ici, a enchaîné Mme Papillon. Ici [au Québec], on se bat pour préserver la langue française. Quand on va s'intéresser à ses positions et ces choses-là, je sens que ça va changer.»

Pour sa part, le député du NPD dans Montmorency-Charlevoix-Haute-Côte-Nord, Jonathan Tremblay, croit qu'il demeure hasardeux de commenter de tels sondages qui sont toujours très «volatils». Peu importe qui dirigera le PLC, M. Mulcair demeure le meilleur chef pour le Canada et le Québec selon lui.

«Justin Trudeau arrive avec quelque chose de nouveau. C'est peut-être cet élément-là que l'électorat recherche.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer