Sondage CROP: pas de vraie lune de miel pour le PQ

Consolation pour Pauline Marois, si des élections s'étaient... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Consolation pour Pauline Marois, si des élections s'étaient déroulées entre mercredi et lundi, le Parti québécois aurait été reporté au pouvoir avec 34 % des suffrages.

Photo La Presse Canadienne

Partager

(Québec) Le nouveau gouvernement du Parti québécois (PQ) ne bénéficie d'aucune vraie lune de miel avec les électeurs, mais il parvient à tirer son épingle du jeu dans les circonstances, selon un sondage CROP-Le Soleil-La Presse.

Intentions de vote au provincial... (Infographie Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Intentions de vote au provincial

Infographie Le Soleil

Satisfaction à l'égard du gouvernement du Québec... (Infographie Le Soleil) - image 1.1

Agrandir

Satisfaction à l'égard du gouvernement du Québec

Infographie Le Soleil

S'il y avait une chose à retenir dans cette enquête d'opinion, c'est que la situation paraît fragile et le jeu politique, toujours très ouvert à ce stade-ci. Le gouvernement recueille de bons points à différents niveaux, mais peut-être pas autant qu'il le devrait.

Si des élections s'étaient déroulées entre mercredi et lundi, la formation de Pauline Marois aurait été reportée au pouvoir avec 34 % des suffrages, sans doute une bonne nouvelle pour elle dans l'état actuel des choses. Le jour du scrutin, elle avait recueilli 32 % des voix.

À 29 % dans les intentions de vote, les libéraux, sans chef depuis la démission de Jean Charest, auraient perdu deux points de pourcentage par rapport au 4 septembre; et la Coalition avenir Québec, qui pointe à 24 %, aurait glissé de trois points.

«Les intentions de vote reflètent sensiblement les mêmes résultats qu'à la dernière élection», constate le vice-président de CROP, Youri Rivest.

Comme souvent dans les sondages, le vote de Québec solidaire paraît surestimé dans celui-ci, puisque 11 % des quelque 1000 personnes sondées ont déclaré qu'elles auraient appuyé la formation d'Amir Khadir et de Françoise David ces jours-ci. Québec solidaire n'a engrangé que 6 % des voix au début du mois dernier.

Le Parti vert et Option nationale se partagent les deux points restants. (Ces résultats sont ceux obtenus une fois répartis proportionnellement les 19 % d'indécis et de discrets.)

Tout en pointillé

À 39 %, la satisfaction à l'égard du gouvernement du Parti québécois est plus élevée que celle du gouvernement précédent, qui avait dégringolé jusqu'à 26 % en juin. Mais CROP rappelle que «ce niveau de satisfaction est relativement faible pour un début de mandat».

Malgré cette embellie relative, il n'en demeure pas moins, de toute façon, que 55 % des sondés se disent «insatisfaits».

De façon générale, le sondeur observe que l'humeur des Québécois s'est améliorée avec le changement de gouvernement.

Ainsi, 44 % des sondés estiment que le Québec «va dans la bonne direction», alors qu'ils n'étaient que 30 % à le penser l'été dernier. Encore là, cependant, tout est relatif. Quelque 56 % des Québécois croient qu'il file «dans la mauvaise direction».

Depuis les élections, davantage de citoyens qu'avant - 24 % - proclament Pauline Marois «meilleur premier ministre». Plus qu'avant, mais moins que le résultat obtenu par son parti le 4 septembre...

La force du PQ

La force du Parti québécois réside chez l'appui des francophones. Il a le soutien de 40 % d'entre eux.

À l'inverse, seulement 19 % des francophones disent appuyer le Parti libéral du Québec. C'est son talon d'Achille.

Le parti engagé dans une course à la direction fait presque le plein chez les non-francophones par contre, avec 81 % d'intentions de vote dans ce groupe.

Non à 66 %

Les membres du gouvernement seront déçus de voir que le Oui à un éventuel référendum sur la souveraineté ne recueillerait que 34 % des votes, eux qui se demandent comment concrétiser la «gouvernance souverainiste». Le Non l'emporterait clairement avec 66 % des voix, d'après le sondage.

L'échantillonnage est plus restreint quand on extirpe des données régionales, mais notons tout de même que la Coalition avenir Québec aurait récolté 52 % des suffrages dans la région de la capitale si des élections s'étaient tenues ces derniers jours; loin devant les libéraux, qui auraient récolté 29 % des votes, et encore plus loin devant le PQ, qui n'aurait pas fait mieux que 15 %, selon cette enquête.

Méthodologie

La collecte des données a été réalisée du 17 au 22 octobre 2012. Elle s'est déroulée en ligne au moyen d'un panel Web. Un total de 1000 questionnaires ont été remplis. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l'âge, la région de résidence, la langue maternelle et le niveau de scolarité des répondants. «Compte tenu du caractère non probabiliste de l'échantillon, le calcul de la marge d'erreur ne s'applique pas», note CROP.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer