Sondage CROP: les libéraux passent en tête... par défaut

Ce serait un très gros pari pour Jean... (Photothèque Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

Ce serait un très gros pari pour Jean Charest de convoquer les Québécois aux urnes avec les données colligées par la firme de sondage CROP.

Photothèque Le Soleil, Steve Deschênes

(Québec) Pour la première fois depuis des mois, le Parti libéral du Québec (PLQ) se hisse en tête d'un sondage. Il recueille 30 % des intentions de vote, selon le dernier CROP.

N'empêche que ce serait un très gros pari pour Jean Charest de convoquer les Québécois aux urnes avec les données colligées par la firme de sondage. Car, déjà à des sommets, le taux d'insatisfaction à l'endroit de son gouvernement grimpe encore! Il passe de 70 à 73 %.

Selon la dernière enquête CROP-Le Soleil-La Presse, le Parti québécois (PQ) a chuté du premier au deuxième rang depuis le mois dernier. La formation de Pauline Marois aurait reçu l'appui de 28 % des citoyens si des élections générales avaient eu lieu entre le 18 et le 23 avril.

La Coalition avenir Québec (CAQ), de François Legault, demeure stationnée en troisième position, avec 25 % des intentions de vote.

Le vice-président de CROP, Youri Rivest, constate que le gouvernement ne paraît pas bénéficier du conflit l'opposant depuis des semaines aux associations étudiantes. Il n'engrange pas les points qu'il en escomptait en tout cas, même si l'opinion publique se montre majoritairement favorable à la hausse des droits de scolarité, d'après plusieurs enquêtes d'opinion. Le vote des libéraux se situait déjà à 30 % le mois dernier (et à 29 % en janvier et en février).

Montée par défaut

Si le PLQ passe tout de même au premier rang dans les intentions de vote - avec deux points d'avance -, c'est en quelque sorte par défaut : c'est parce que le Parti québécois a perdu six points, principalement au profit de Québec solidaire (8 %) et du Parti vert (7 %).

Youri Rivest ne parvient pas à expliquer la glissade du Parti québécois. Il émet l'hypothèse que son précédent score, qui se situait à 34 %, s'appuyait sur une conjoncture favorable et une couverture médiatique généralement sympathique à l'égard de Pauline Marois.

À 25 %, la Coalition avenir Québec, qui a dévissé dans les sondages depuis le début de l'année, semble avoir stoppé sa chute. Ce qui est une bonne nouvelle pour elle dans les circonstances, croit le sondeur. La CAQ bénéficiait de l'appui de 39 % des répondants en décembre, avant de baisser jusqu'à 24 % en mars.

À la lumière de ces données, CROP pense que c'est un gouvernement minoritaire qui aurait été élu si un scrutin s'était tenu ces jours-ci. Il aurait probablement été libéral.

Mais ce qu'il faut surtout retenir est que le jeu demeure ouvert, insiste Youri Rivest. «Il y a un grand marché pour le changement, sans qu'il y ait de champion pour ce changement», dit-il.

Ainsi, Jean Charest ferait le «meilleur premier ministre» aux yeux de 18 % des sondés, tandis que Pauline Marois et François Legault recueillent... 17 % d'appuis chacun à cet égard.

À noter : les libéraux prennent du mieux chez les francophones, avec 22 % d'appuis, contre 19 % le mois dernier. Mais c'est toujours le Parti québécois qui domine ce classement avec 32 %. Il est suivi de la CAQ avec 29 %.

Le parti de François Legault figure en tête des intentions de vote dans la capitale (à 40 %). Les libéraux sont premiers sur l'île de Montréal (à 35 %), mais ex aequo avec les caquistes dans les banlieues de la métropole (33 % chacun). Le PQ est en tête dans «le reste du Québec», avec 32 % des intentions de vote.

Résumé de la méthodologie

Du 18 au 23 avril 2012, CROP a mené un sondage en ligne auprès de 1000 répondants. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l'âge, la région de résidence, la langue d'usage à la maison, la langue maternelle, le niveau de scolarité ainsi que les valeurs socioculturelles des répondants. Compte tenu du «caractère non probabiliste de l'échantillon», le calcul de la marge d'erreur ne s'applique pas, rappelle CROP. Les chiffres indiqués tiennent compte de la répartition des 22 % de répondants qui ont dit qu'ils ignoraient pour qui ils voteraient ou qu'ils ne voteraient pas.

Partager

À lire aussi

  • Gilbert Lavoie | Un sondage sans effet sur la crise

    Chroniqueurs

    Un sondage sans effet sur la crise

    Même s'il montre une baisse du Parti québécois dans les intentions de vote, le sondage CROP de ce matin témoigne du même niveau d'insatisfaction à... »

  • Sondage CROP: Mulcair plus populaire que Layton

    Politique

    Sondage CROP: Mulcair plus populaire que Layton

    Si des élections fédérales avaient eu lieu ces jours-ci, le nouveau chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, aurait fait mieux que... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer