Ex-administrateur lié au néonazisme: le Parti indépendantiste inconfortable

Sur cette photo, tirée de l'une des deux... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Sur cette photo, tirée de l'une des deux pages Facebook de Sébastien Moreau, on aperçoit l'ex-président du Parti indépendantiste dans Louis-Hébert portant un t-shirt orné d'une croix celtique et faisant l'apologie de la pureté aryenne entouré de camarades faisant le salut hitlérien.

Photo tirée de Facebook

(Québec) Le chef du Parti indépendantiste, Michel Lepage, a déclaré hier son inconfort après avoir été informé que l'ex-président du comité exécutif du parti dans Louis-Hébert et responsable des communications internes du parti, Sébastien Moreau, entretenait des liens étroits avec des groupes xénophobes et suprémacistes blancs.

«Il n'est plus dans l'exécutif du parti. Il a quitté en novembre quand je suis arrivé comme chef, car il ne me trouvait pas assez "nationaliste identitaire". Il trouvait que je ne m'occupais pas assez "d'identité". Il a démissionné de tous ses postes dans le parti», a déclaré d'entrée de jeu M. Lepage en entrevue téléphonique au Soleil.

Le blogue antifasciste et antiraciste www.fachowatch.com a diffusé en décembre des images tirées des deux pages Facebook de Sébastien Moreau le montrant portant des symboles racistes et suprémacistes blancs, faisant le salut hitlérien et fraternisant avec des membres du groupe néonazi de Québec Dernier Guerrier et des membres du groupuscule néonazi Sainte-Foy Krew.

Pages effacées

À la suite de cette publication, les deux pages Facebook de Sébastien Moreau, que Le Soleil avait toutefois pu consulter auparavant, ont été effacées.

«Ce n'est qu'après son départ que des gens ont commencé à me donner des indications à l'effet qu'il aurait pu être lié à des groupes néonazis. Ce n'était pas écrit sur son front. Moi, je le voyais plus comme un gars qui organisait des brunchs pour le parti dans Louis-Hébert.»

Même si son parti prône une baisse de l'immigration et estime qu'il y a actuellement trop d'immigrants au Québec pour pouvoir les intégrer à la communauté francophone, Michel Lepage se défend bien d'appuyer les mouvements néonazis.

«Les extrémistes, white power et skinheads néonazis, on n'appuie pas ça du tout! On ne peut pas savoir ce que font tous nos membres. C'est clair que si M. Moreau s'était présenté comme candidat, on aurait enquêté sur lui», conclut-il.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer