Génocide ukrainien: Québec marche sur des oeufs

Il est vraisemblable que le gouvernement permette à... (Photothèque Le Quotidien)

Agrandir

Il est vraisemblable que le gouvernement permette à Louise Beaudoin de déposer son projet de loi pour le laisser ensuite dormir pendant quelques semaines. Ce serait une façon pour lui de se sortir de ce qui pourrait être un mauvais pas diplomatique.

Photothèque Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La diplomatie québécoise marche sur des oeufs à quelques jours du voyage de Jean Charest en Russie. C'est que l'Assemblée nationale devra se demander à partir de mercredi si elle reconnaît l'existence de l'Holodomor, c'est-à-dire l'extermination par la faim de millions d'Ukrainiens par le régime stalinien en 1932 et 1933.

Le ministre québécois des Relations internationales, Pierre Arcand, sait depuis quelques jours que la députée péquiste de Rosemont, Louise Beaudoin, s'apprête à présenter un projet de loi sur la commémoration de cet acte meurtrier. Elle le déposera ce matin.

Le projet qu'elle présentera vise à faire reconnaître par l'Assemblée nationale le quatrième samedi de novembre comme «le Jour commémoratif de la famine et du génocide ukrainiens (l'Holodomor)».

Mme Beaudoin, ancienne ministre des Relations internationales, donne ainsi suite à une volonté exprimée par le Congrès ukrainien canadien.

Voilà qui tombe mal pour le gouvernement québécois. Jean Charest effectue en effet une mission économique et politique en Russie du 7 au 11 décembre. Il s'entretiendra avec le vice-premier ministre de la Fédération de Russie, Viktor Zubkov. Il n'est pas exclu qu'il ait un entretien avec Vladimir Poutine.

Or, la Russie nie que la famine de 1932 et 1933 en Ukraine puisse être qualifiée de génocide.

Des États et des provinces, dont le Manitoba, ont déjà adopté une loi instituant un jour commémoratif pour se souvenir de la famine et du génocide ukrainiens. En 2008, le secrétaire d'État canadien au multiculturalisme, Jason Kenney, a lui-même pris part à une cérémonie en mémoire des victimes de l'Holodomor.

Certains historiens parlent de trois millions de morts. D'autres évoquent le chiffre de 10 millions.

Pour les Ukrainiens, cette famine a été planifiée par le régime soviétique pour tuer leurs aspirations nationales. Les Russes rejettent la version de l'acte délibéré.

Quelques semaines...

Il est vraisemblable que le gouvernement permette à Louise Beaudoin de déposer son projet de loi pour le laisser ensuite dormir pendant quelques semaines. Ce serait une façon pour lui de se sortir de ce qui pourrait être un mauvais pas diplomatique.

Il sera toujours temps, l'hiver prochain, d'en discuter - quitte à en modifier les termes qui pourraient encore fâcher, dit-on.

En octobre 2008, le Parlement européen a retenu l'expression de crime contre l'humanité pour qualifier cette grande

famine.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer